Marseille: le témoignage de l'oral de Lucie

Marseille: le témoignage de l'oral de Lucie

À quelques jours du début des oraux de Marseille, voici le témoignage de Lucie, actuellement en 1ère année ! Merci beaucoup pour ses infos, et bonne préparation à tous les admissibles !

 

L’oral de Marseille se déroule en 2 parties :

 

Entretien avec deux psychologues.

 

"Elles demandent aux candidats de se présenter, quelles sont leurs motivations, et leur font passer quelques tests psychotechniques. J’en ai retenu deux :

- Pour le premier, elles lisent à voix haute une suite telle que 8 B 1 K 4 J, et il faut que mentalement et le plus rapidement possible, le candidat sépare les lettre et les chiffres et les remette dans l’ordre croissant, tel que B J K et 1 4 8. Il y a une série de 6 éléments, comme celle-ci, puis une de 7 et une de 8. Ça demande un minimum d’entraînement.

- Pour le deuxième exercice, elles présentent successivement plusieurs listes d’images, et parmi les images complémentaires proposées, il faut désigner celles qui continuent les listes. Ce n’est pas toujours évident, et fréquemment elles demandent aux candidats d’expliquer leur choix ; ainsi, choisir une image au pif est risqué.

 

Entretien avec les directeurs de l’école, Joanna Revis et Antoine Giovanni.

 

"Ils commencent par demander au candidat de piocher deux sujets dans une boîte. Ensuite, sans plus s’en préoccuper, ils demandent au candidat de se présenter, de présenter ses motivations, de dresser la liste de ses qualités/défauts. Ils nuancent aussi parfois en demandant quel(le)s sont les qualités/défauts qui feraient du candidat un bon orthophoniste. Attention à ne pas juste dire les choses que vous pensez qu’ils aimeraient entendre, ils aiment rebondir sur ce que vous avez dit et vous le ressortir plus tard dans l’entretien pour vous mettre face à vos contradictions. A vous alors de réagir intelligemment et de ne pas vous laisser gagner par la honte/le stress.

Après cette présentation, vous choisissez un des sujets que vous avez préalablement piochés, et le débat commence. Les sujets concernent toujours beaucoup les membres du jury, ce peut être des choses qu’ils aiment/des situations qu’ils vivent, etc. Par exemple, des sujets sur l’architecture, la cigarette, Marseille, les divorces, la garde alternée, le salaire des profs… Il faut donc bien réfléchir (mais pas de temps de préparation) aux arguments que vous avancez. L’un des deux membres du jury n’écoutera pas, jouera par exemple sur son téléphone, et l’autre sera dans le débat avec vous. Ils essayera constamment de vous piéger, de vous mettre face à vos incohérences, de vous déstabiliser. Le plus important, c’est de ne pas paniquer. Ils aiment bien les candidats capables de reconnaître qu’ils se sont un peu trompés ou mal exprimés. Le débat, si vous êtes bien dedans, et pas paralysé(ée) par le stress, sera très intéressant."

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog