Paris 2016 : préparez les écrits

Paris 2016 : préparez les écrits

3 bonnes raisons de passer le concours de Paris :

 

1. L’opportunité incroyable de passer 5 ans au cœur de notre splendide capitale, de prendre une inscription annuelle au Louvre, et de joindre l’utile (les études) à l’agréable (le tourisme J).

 

2. Ce concours ne propose aucune épreuve rédactionnelle (en d’autres termes, si vous avez des bons et des mauvais jours en rédaction, cela n’aura absolument aucune conséquence à Paris !). En somme, il n’y a pas grand-chose de plus à préparer que ce que vous faites déjà pour les autres écoles : Paris est un genre de concours-bonus.

 

3. À Paris, beaucoup d’inscrits, beaucoup d’admis (le plus grand numerus clausus de France : 120 places), et beaucoup de désistements (beaucoup de candidats reçus dans d’autres villes ne choisissent pas Paris au final pour différentes raisons, dont la principale est probablement le coût de la vie !). En somme : vous avez plus de chances d’être admis à Paris que dans plusieurs autres villes où les listes ne remontent pas autant !

 

Infos pratiques :

 

Pré-inscription : du 19 octobre 2015 au 14 décembre 2015 inclus

 

Où vous inscrire : http://www.chups.jussieu.fr/examens/orthophonie/modinsconc.php

 

Date des épreuves écrites : 7 mars 2016

 

Particularités :

- Il n’existe pas d’annales du concours de Paris (mais grâce à l’aide précieuse de candidats perspicaces, nous avons une assez bonne idée de ce qui vous attend !)

- La note du dernier admis sur liste complémentaire en 2015 s’élevait à 65,23/100 (ce qui ne veut absolument rien dire pour l’année prochaine, mais puisque beaucoup s’interrogent à ce sujet, voici l’information !)

 

Les épreuves :

 

Il ne semble pas y avoir beaucoup de changements pour 2016 : vous retrouverez donc une grosse épreuve de maîtrise de la langue française sous forme de QCM, incluant :

- grammaire,

- orthographe,

- vocabulaire

- et compréhension de texte-déduction.

Vous ne couperez donc pas non plus à quelques tests psychotechniques, comme le mentionnent les modalités d’inscription : « Différentes épreuves, dont des épreuves psychotechniques évaluent les aptitudes relationnelles permettant l'acquisition des connaissances et des compétences professionnelles des orthophonistes ».

Enfin, toujours aucune épreuve rédactionnelle pour vous, candidats chanceux ! Profitez-en, encore cette année !

 

Suite aux épreuves écrites, si votre candidature est retenue, vous serez convoqués à l’oral (sur lequel nous reviendrons plus tard dans l’année).

 

Pistes de révision :

 

Grammaire :

 

Pas de secret : travaillez la grammaire de façon à en maîtriser les règles sur le bout des doigts. Étudiez votre précis Grévisse, abreuvez-vous d’exercices jusqu’à ne plus commettre d’erreurs.

 

Notre conseil : prêtez-vous au test ultime : les annales de grammaire de Bordeaux. Ce sont les plus exigeantes, et le meilleur moyen de savoir si vous êtes au niveau. Ne visez rien de moins que le sans-faute, et vous ne ferez qu’une bouchée de la grammaire de Paris !

 

Bonne nouvelle : les annales de Bordeaux sont facilement disponibles (celles de 2013 et de 2014 sont téléchargeables ici).

 

Vocabulaire :


En 2015, les questions portaient notamment sur les synonymes et les antonymes de différents mots. Ici, mieux valait connaître les différents sens des mots (et non pas un seul !). Plusieurs réponses étaient donc de mise.

 

Il fallait par exemple identifier les synonymes du mot « affouillement » parmi les items suivants : creusement, érosion, recherche, perquisition, tranchée.

 

Parmi les autres mots proposés et leurs synonymes ou antonymes, figuraient également : ébruiter, clabauder, juguler, galetas, faîte, prolixe, latitudinaire, émécher, sujétion, captation, joug, impotent, ingambe, perclus, apostasie, immolation, hobereau, abject, plébéien, boyard, trivial, patachon, casanier, etc.

 

Notre conseil pour vous entraîner : écumez les annales de vocabulaire des concours dont vous disposez ou appuyez-vous sur un bon livre de vocabulaire, dont celui de Dominique Dumas, notamment, chez Vuibert (à feuilleter ici).

 

Orthographe :

 

En 2015, il fallait repérer erreurs ou la bonne orthographe parmi :

- des mots en -eur (-eurre, -eure) : leurre, mangeure, beurre, gageure, etc.

- des mots en -au (-eau) : à vau-l'eau, panneau, grumeau, etc.

- des mots en -cqu (-qu) : grecquer, arquer, maquer, etc.

- des mots susceptibles de contenir des doubles consonnes : f/ff (ex. : afférent, paraffine, staffeur), l/ll (ex. : ancillaire, pilaire, filaire, amoncellement, etc.), t/tt (ex. : mijoter, crocheter, radoter, ballotter, barboter, etc.), d/dd (ex. : adduction, addenda, etc.), g/gg (ex. : aggravation).

 

Des questions sur les pluriels épineux de certains mots, tels que « choral » (qui, soit dit en passant, tombe et retombe année après année, au plus grand dam de bien des candidats), ou autres mots composés (ex. : pot-au-feu, nouveau-né, timbre-poste, tire-bouchon, prie-dieu).


Des questions sur l’utilisation du trait d’union et de l’apostrophe ont également été proposées, comme dans « a-t-il… etc. » ou « va-t'en ! », etc.

Enfin, vous n’avez bien évidemment pas coupé aux traditionnels mots dont les genres sont incertains (échappatoire : féminin ou masculin ? et apostille ? et idole ? et tentacule ? et ébène ? etc.).

 

Tests psychotechniques :

 

Certains candidats ont eu la bonne idée de nous rapporter les questions sorties en 2015. Vous en trouverez les énoncés ci-dessous. Une fois que vous les aurez suffisamment ruminés, passez à l’étape suivante : vous entraîner à résoudre rapidement des exercices du même genre. Pour cela, rendez-vous sur Google (tapez « tests psychotechniques », « logique » « énigmes mathématiques » ou autre mot-clé du même acabit, et vous trouverez votre bonheur) ou procurez-vous un bon bouquin de tests psychotechniques (tel que celui-ci) et développez votre raisonnement logico-mathématique (l’aisance suit la pratique !).

 

Énoncés des questions de Paris 2015 :


1) J'ai trois seaux. Les deux plus grands sont d'égale contenance et le plus petit peut contenir un volume de deux tiers d'un grand seau. Lorsque les trois seaux sont remplis, le volume total est de 66 litres moins le volume d'un grand. Combien de litres peut contenir un grand seau ?


2) Une bouteille de 2 litres de soda contient l'équivalent de 28 morceaux de sucre de 5 grammes. Quelle masse de sucre est contenue dans un verre de 25 centilitres ?


3) Trois amis Victor, Noah et Charles boivent ensemble le contenu d'un tonneau de soda. Sachant que Victor le boit seul en 1h, Noah en 3h et Charles en 6h, combien de temps faut-il aux trois amis pour boire tout le soda ?


4) Soit la suite suivante : A-E, E-O, I-U,...

a) O-Y

b) U-A

c) Y-E

d) O-U

e) U-Y


5) Un sac de blé pèse les trois quarts d'un sac d'orge, pesant 2 kilos de plus qu'un sac de blé. Combien pèse le sac de blé ?

a) 2kg

b) 3kg

c) 4kg

d) 5kg

e) 6kg

 

Compréhension de texte :

 

Peu d’échos sur cette partie de l’épreuve. On en déduira qu’elle n’avait rien d’effrayant. Notre conseil : lisez attentivement les questions et le texte pour éviter des contresens.

 

Dernières recommandations pour réussir :

 

"Gagnez du temps en répondant aux questions « rapides » en premier !

 

On parle ici des questions portant sur le vocabulaire et la grammaire/orthographe, qui constituent à elles seules 70% de la note ! Pour répondre à ces questions, vous n’avez guère la possibilité de réfléchir longtemps : soit vous savez, soit vous ne savez pas, et l’on passe à la suite ! Avec votre préparation béton en grammaire et en orthographe, c’est le moyen d’engranger un maximum de points ! Même chanson en vocabulaire : faites de votre mieux pour aller chercher le plus de points possible, mais n’y passez pas un temps fou : passez si vous ne savez pas ! Une fois ces questions parcourues, attaquez-vous aux questions de compréhension de texte, et mettez à part une vingtaine de minutes maximum pour le raisonnement logique et les questions « difficiles » en fin d’épreuve !"

[Extrait de "Je vais vous apprendre à être admis en orthophonie", p.161]

 

Attention: au niveau des coefficients, ils ne sont pas encore détaillés pour les écrits (à suivre), mais sachez qu'au final l'oral comptera coefficient 2, par rapport à l'ensemble des écrits, comptant coefficient 1. Ce qu'il faut donc retenir: quel que soit votre classement à l'écrit, si vous êtes admissible, l'oral sera déterminant dans votre réussite !

 

Liens utiles :

 

- Le site de l'APEO (Association Parisienne des Étudiants en Orthophonie): vous y trouverez des infos très intéressantes sur le concours, le profil des étudiants admis (et leurs bacs!) et des témoignages d'étudiants (dont certains sont en reconversion professionnelle ET parents!!).

- La page Facebook du concours de Paris: suivez toutes les news sur le concours au jour le jour.

 

Charlotte 01/04/2016 19:11

Coucou, merci pour toutes ces informations, ton site est une vraie mine d'or :) ! Je me demandais si tu pouvais éventuellement nous en dire plus sur l'oral de Paris ? Merci par avance !
Charlotte

FLo 18/04/2016 02:33

Salut Charlotte!
Je vais préparer un article là-dessus cette semaine ! En attendant, n'hésite pas à consulter les témoignages des oraux des derni;eres années sur le site de l'APÉO: http://assoapeo.fr/informations-concours-orthophonie/temoignages-concours-orthophonie/temoignages-2015/

Ils vendent aussi un petit guide pour vous préparer, que tu peux commander à cette adresse, en joignant un chèque de 1.50 euros à l'ordre de l'APEO:
Aline Chasserieau
6 avenue boule (fond impasse gauche)
95250 Beauchamp.

Bon courage!

Amélie 11/01/2016 11:28

autre question en grammaire :
dans le Grévisse et dans ton livre, on parle "d'adjectifs démonstratifs", "d'adjectifs possessifs" comme il y a longtemps à l'école !!... alors qu'au collège, les enfants les appellent tous des déterminants : "déterminants démonstratifs", "déterminants possessifs"...
Quelle est donc LA bonne réponse attendue ? (je me prépare seule, et j'ai des enfants!)
Merci !
Amélie

FLo 23/01/2016 19:30

Bonjour Amélie!

Pour répondre à tes questions:

1) Déterminants et adjectifs désignent la même chose: les deux appellations existent. Donc, au concours, pas de problème, tu pourras cocher l'un ou l'autre ou les deux, si jamais ils se présentent.

2) Pour ceux qui est de "chorals" ou "choraux", la réponse est que les deux formes existent. Mais attention aux pièges :
- "chorals" est le pluriel du nom "choral", lorsqu'il désigne un chant religieux ;
- "choraux" est le pluriel du nom "choral", lorsqu'il désigne un membre de chœur ou de chorale ;
- "choraux" est le pluriel de l'adjectif "choral", qui qualifie ce qui a rapport avec les chœurs.

Par conséquent, si la question se présente de nouveau à Paris, il te faudra analyser la nature et le sens du mot, dans son contexte (la phrase qui sera proposée) pour déterminer si le pluriel est correct ou non.

En espérant que ça répond à tes questions !

Bon courage pour la suite de ta préparation !

Flo

Amélie 11/01/2016 11:20

merci pour les infos et bravo pour ton livre qui est "sur ma table de nuit" !
J'ai un souci pratique : tu écris que "choral" revient tous les ans.
je me suis précipitée sur le Robert ; et "des ensembles chorals ou choraux" ?? et rien dans le Grévisse ou ce sont mes yeux !
Quelle est donc LA bonne réponse ? Merci d'avance !!

Lou 01/03/2017 14:35

Bonjour Flo :)
Pour chorals et choraux je ne trouve aucune référence allant dans le sens de ce que tu dis.
Robert dit que le pluriel de l'adjectif peut se faire en chorals ou choraux mais que le pluriel du nom est chorals.
Du coup je ne comprends pas trop ... quelle référence as-tu utilisée ?

Amélie 05/02/2016 10:55

Merci merci !!!

Flo 09/11/2015 00:55

Merci pour le lien Amélie! Comme le recommande le site que tu mentionnes, il est important de bien lire les modalités de chaque école, car les concours ne proposent pas tous de la culture générale (Paris n'en a pas, effectivement!) et proposent aussi d'autres épreuves, en dehors des QCM de maîtrise de la langue et de français!

Amelie 08/11/2015 13:36

Merci pour toutes ces précieuses infos !

Donc si je comprends bien, pas de culture G dans ce concours-ci?

Par ailleurs je voulais vous partager l'excellent site High learning, une mine de questions pour préparer nombre de concours, dont l'orthophonie ! : https://www.high-learning.com

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog