Nantes 2016 : préparez les écrits

Nantes 2016 : préparez les écrits

3 bonnes raisons de passer le concours de Nantes :

 

1. Un premier concours aussi tôt dans l’année est une bonne occasion de faire le point sur ce que vous avez appris durant le premier trimestre de votre préparation et de vous ajuster en prévision des concours à venir ;

 

2. En vous frottant à ce concours, dont les matières sont assez diversifiées, vous verrez dans quel(s) domaine(s) vous vous sentez plus ou moins à l’aise, ce qui vous permettra de mieux choisir les concours auxquels vous vous inscrirez (attention toutefois à surveiller les dates limites d’inscription : dans plusieurs écoles, il sera trop tard pour vous inscrire, en décembre !) ;

 

3. Un concours aussi tôt dans l’année a tendance à mettre davantage les candidats au même niveau, qu’ils s’exercent seuls ou en classe préparatoire (en-dehors de ceux qui ont déjà une année de prépa derrière eux, et donc une expérience plus grande des concours et de ce qu’il faut maîtriser).

 

Infos pratiques :

 

Pré-inscription : du 05 octobre 2015 au 16 novembre 2015 inclus

 

Où vous inscrire : http://www.medecine.univ-nantes.fr/60203704/0/fiche___pagelibre/

 

Date des épreuves écrites : 17 décembre 2015

 

Les annales :

- Vous pouvez vous procurer les annales récentes en contactant l’association nantaise des futurs orthophonistes (AFON), pour la modique somme de 7 euros : http://club.quomodo.com/anfo/infos_candidats/les_annales_de_nantes.html

- Des annales plus anciennes sont également disponibles gratuitement sur Internet, dont notamment sur les blogs suivants :

https://orthoconcours.wordpress.com/category/annalesnantes/

http://jereussisleconcoursdorthophoniste.com/sujet/annales/

 

Les épreuves :

 

Au programme de 2016 (même si tout cela se déroule plutôt fin 2015 cette année !), vous trouverez le même menu qu’au printemps dernier, à savoir :

- Des épreuves d’admissibilité, comprenant : maîtrise de la langue française, raisonnement, culture générale et orthographe, le tout à effectuer en 2 heures ;

- Une épreuve d’admission (corrigée seulement si vous faites partie des heureux candidats retenus, suite à la correction des épreuves d’admissibilité), qui consiste en une composition française (dissertation) de 2 heures.

 

Suite aux épreuves écrites, si votre candidature est retenue, vous serez convoqués à l’oral (sur lequel nous reviendrons plus tard dans l’année).

 

Pistes de révision :

 

Maîtrise de la langue française :

 

Lors de la dernière édition du concours, les candidats ont été évalués sur :

 

- Le genre des noms (grand classique du concours) : on ne cesse de vous questionner sur le genre des mots tels que tentacule, haltère, échappatoire, épitaphe, aune, etc.

 

Pensez à vous constituer des listes, organisées en colonnes de mots masculins, féminins ou changeant de genre au pluriel.

 

Trucs utiles :

Pensez par la même occasion à vous enquérir de la signification de ces mots, car vous pourriez également les rencontrer lors d’une épreuve de vocabulaire !

Lorsque vous les inscrirez dans votre répertoire de vocabulaire, utilisez un code de couleurs pour en mémoriser facilement le genre : rose pour les mots féminins, bleu pour les mots masculins, par exemple !

 

Pour vous entraîner (et vous inspirer), voici quelques liens intéressants :

- Pour vous tester, le blog de Roxane : http://jereussisleconcoursdorthophoniste.com/sujet/quiz/

- Pour en apprendre plus, le blog de Mamie Hiou (intéressant pour beaucoup d’autres choses encore) :

http://mamiehiou.over-blog.com/article-feminin-ou-masculin-le-genre-des-noms-dont-on-n-est-pas-sur-quiz-4-81087021.html

- Et aussi :

http://mapage.noos.fr/mp2/genre_des_noms.htm

http://www.neoscript.fr/astuces-de-la-langue-francaise/158-le-genre-des-noms.html

http://ameliorersonfrancais.com/grammaire/genres/feminin-masculin/

 

- Les figures de style : sachez identifier une litote, une synecdoque, un barbarisme, un pléonasme, une tautologie, etc.

 

- Les mots de vocabulaire tombés en 2015 étaient les suivants : mercatique, prosaïque, poquet, phratrie, bléser, boutis, idiotisme, prurit, quirat, mâtiné.

 

Rumeurs (à prendre ou) à laisser :

J’ai lu sur un forum que les réponses aux questions de vocabulaire de Nantes étaient toujours semblables, depuis 2012 (ex. : pour la première question, la bonne réponse était toujours la D, pour la deuxième, la C, etc.), si bien que les étudiants d’une prépa auraient appris par cœur l’ordre des réponses pour le concours !

 

* J’ai du mal à y croire, personnellement, mais cela reste à vérifier, annales à l’appui ! Dans tous les cas, si l’un de vous se risquait à adopter pareil stratagème, je vous suggère vivement de bien lire les énoncés de réponse, le jour J, des fois que le « code » aurait changé… !

 

Pour vous entraîner au vocabulaire, même conseil que pour Paris : écumez les annales de vocabulaire des concours dont vous disposez (en insistant sur celles des années antérieures, à Nantes) et/ou appuyez-vous sur un bon livre de vocabulaire, dont celui de Dominique Dumas, chez Vuibert (à feuilleter ici).

 

Orthographe :

 

En 2015, on vous interrogeait sur l’orthographe:

- Des mots en [o] : bonobo, caraco, embargo, coquelicot, parigot, godillot, bitoniau, nigaud, aloyau, girafeau, godelureau, etc. ;

- Des mots en -c/-qu (ex. : matraquage, braquage, marquage, flicage, piquage, etc.) ;

- Des mots susceptibles de contenir des doubles consonnes : p/pp (ex. : appas, appât, aplanir, apeurer, happer, appeau, appeler) ; f/ff (ex. : souffler, insuffler, emmitoufler, essouffler, siffler, etc.) ; n/nn (ex. : bonnetière), etc.

- Des lettres muettes en fin de mots (ex. : lascar, cossard, tocard, nénuphar, moutard, poids, poix, pois, baraka, canevas, etc.) ;

- Des adverbes en -ment, avec un ou deux « m » (ex. : vaillamment, méchamment, sciemment, figurément, pertinemment) ;

- Des pluriels particuliers (exceptions en « -ails » au lieu de « -aux ») ;

- De mots divers, tels que : fainéant, feignant, peinard, pénard, etc.

 

Tests psychotechniques :

 

Nantes est réputée pour la complexité de ses problèmes logico-mathématiques. Nombreux sont les candidats qui se cassent les dents sur les énoncés proposés.

 

Je vous suggère vivement de vous procurer les annales de l’école sur plusieurs années et d’en faire votre passe-temps favori, le plus rapidement possible. Ruminez-les, ayez-les toujours à portée de main, et entraînez-vous jusqu’à les résoudre aisément. S’il le faut, mémorisez la technique nécessaire pour y parvenir ! Les mécanismes qui sous-tendent la résolution de ces exercices sont souvent similaires (et surtout pas infinis !).

 

Plus vous vous exercerez, plus vous progresserez. Ici, il n’est pas question de talent, mais bien de pratique. Tout candidat qui s’y frottera régulièrement progressera à coup sûr !

 

Pour vous aider dans votre préparation, voici quelques sites intéressants, trouvés via une recherche sur Google, avec les mots-clés suivants : « énigmes mathématiques adulte » :

http://enigmesetdevinettes.com/enigme/category/enigme-difficile/

http://bric-a-brac.org/enigmes/

http://www.jeuxmath.ch/divers.html

http://www.foad-spirit.net/flex/quizz.php?xml=xml/concours/adulte/logique_adulte.xml&titre=exercices%20de%20logique%20pour%20les%20adultes%20de%2017%20%E0%2097%20ans.

 

L’idéal, toutefois, est de chercher sur Internet des styles d’exercices qui ressemblent à ceux que vous avez trouvés dans les annales (surtout lorsqu’ils vous donnent du fil à retordre). En vous calquant sur les annales, vous vous préparerez de façon beaucoup plus ciblée aux problèmes susceptibles de tomber à Nantes.

 

Revoici le lien du livre de tests psychotechniques que j’ai recommandé pour le concours de Paris, pour ceux qui veulent se procurer un ouvrage complet.

 

Culture générale :

 

L’analyse des annales de culture générale proposées dans les différentes villes de France permet de dégager des thèmes récurrents au concours (tout un chapitre est consacré à la préparation de cette épreuve dans le guide du concours, pour vous aider à mieux cibler vos révisions). Les questions tombées à Nantes en 2015 ne sont donc pas vraiment surprenantes.

 

On y a retrouvé des questions relatives aux luttes et aux droits des femmes dans l’histoire, en mentionnant des événements tels que la promulgation du droit de vote des femmes et la loi de l'IVG (souvent cités dans les annales !). Les candidats ont également été interrogés sur la personne de Louise Michel. Il est fréquent que l’on vous interroge sur les femmes qui ont marqué l’Histoire.

 

Pour vous préparer, faites un tour sur :

- Vos 10 Françaises préférées de l'Histoire, selon le Journal des femmes : http://www.journaldesfemmes.com/dossier/0704-femmes-histoire/1.shtml

- Les dates marquantes du droit des femmes, dans l’Histoire :

http://www.infofemmes.com/v2/p/Se-documenter/Historique-du-droit-des-femmes/60

 

À Nantes, c’est incontournable, on vous questionne sur la région. Vous préparer à ce concours vous demandera donc de vous informer sur ce beau coin de France. Voici les questions proposées cette année :

- Que sont les civelles, spécialité nantaise ?

- Parmi ces personnalités d'origine nantaise, laquelle ne l'est pas ?

- Parmi ces villes, laquelle n'est pas en Région des Pays de la Loire ?

Gastronomie, personnalités et bonnes connaissances géographiques de la région seront donc de bons domaines à explorer, lors de vos révisions !

 

Le thème des prix Nobel n’a évidemment pas été oublié. Faites un tour sur Wikipédia pour en connaître davantage sur le sujet. Vous pourriez aussi consulter la liste des prix Nobel remis à des français.

Voir :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Nobel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_Fran%C3%A7ais_laur%C3%A9ats_du_prix_Nobel

 

Comme bien souvent, des questions d’Histoire, et plus spécifiquement, relatives aux événements en lien avec les Guerres mondiales, ont été posées. On vous a interrogé notamment sur les plages du débarquement, cette année.

 

Pour vous préparer : à partir d’une page de repères chronologiques trouvée sur Internet, telle que la suivante, recherchez des informations supplémentaires sur les événements cités, et constituez-vous une fiche sur tout ce qu’il faut savoir sur la Seconde Guerre mondiale. Faites ainsi pour tous les grands événements de l’Histoire (et particulièrement, de l’Histoire de France).

 

Le sens des expressions latines et d’origine étrangère (ex. : faire florès, sotto voce) et leur utilisation en contexte n’ont pas été oubliés non plus. Ne les négligez pas, lorsque vous avalez des litres et des litres de vocabulaire ! Sens des expressions latines et des proverbes vous seront aussi souvent demandés ! (et il y en a moins que les 500000 mots de la langue française… pensez-y !).

 

Enfin, une question sur Google et sur le droit à l'oubli numérique a été posée aux candidats. Ce genre de thème fait référence aux grandes questions d’actualité, auxquelles vous pourrez vous préparer en vous informant sur les sujets abordés par les médias, dans l’année précédant le concours. Pour le concours de cette année, les questions porteront probablement sur les faits de l’année 2014. Pensez à vous procurer des rétrospectives de l’année pour ne pas en perdre une miette !

 

La composition française :

 

Toute la méthodologie de cette épreuve est détaillée dans le guide du concours (p.242-250).

 

Pour l’heure, voici le témoignage de Jeanne, étudiante en 1ère année à Nantes, en 2014-2015:

 

L’épreuve :

 

« La composition dure deux heures, c'est une dissertation à faire sur un sujet donné qui est souvent assez court, une phrase ou deux. Cette année, la dissertation portait sur le thème du progrès technique, mais tous les ans les thèmes changent. Les années précédentes, les thèmes abordés étaient l'éducation, la place des femmes dans la société, la lecture, etc.

Il n'y a pas de consigne particulière si je me rappelle bien, simplement quelque chose du style : "Commentez la citation".

Selon les années, le sujet de dissertation est soit une citation d'un auteur soit une simple question préparée par les rédacteurs du sujet.

Il y a une note éliminatoire sur cette épreuve, qui est de 7/20. »

 

Les conseils de Jeanne aux candidats :

 

« Je pense qu’il est valorisé de faire des références pour ne pas parler dans le vide ! Par exemple, citer l'actualité ou encore des auteurs, même si ça peut être difficile à trouver est nécessaire !

De plus, même si notre dissertation n’est pas incroyable, ce n'est pas très grave ! Le plus important est de ne pas avoir une note éliminatoire, donc il faut absolument terminer sa dissertation (car une dissertation non terminée peut entraîner une note éliminatoire !).

Selon mes profs de prépa il faut structurer sa dissertation en introduction, développement et conclusion, car écrire sans structurer peut aussi entraîner une note éliminatoire ! Moi, j'ai tout fait pour structurer et terminer ma dissertation, même si ce que je racontais n'était pas exceptionnel et je m'en suis sortie avec un 13/20 ! Des filles de ma classe très à l'aise en dissertation ont eu jusqu'à 19/20 !

Enfin, faites très attention à l'orthographe, qui peut aussi être source d’élimination ! »

 

Dernières recommandations pour réussir :

 

Lors des années précédentes, au classement final, seules les notes de la composition française et de l’oral étaient prises en compte. Ce qui veut dire qu’une fois vos épreuves d’admissibilité passées, vos résultats aux QCM n’auront plus aucune importance. Bonne nouvelle pour ceux qui seront retenus in-extremis, mauvaise nouvelle pour ceux qui négligeront la préparation de l’épreuve rédactionnelle !

 

Ce qu’il faut retenir : préparez-vous bien aux QCM (pour passer le premier barrage) et entraînez-vous régulièrement à l’épreuve de composition, pour mettre le plus d’atouts de votre côté, au classement final !

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog