Bordeaux 2016 : est-ce que l'écrit change vraiment ?

Bordeaux 2016 : est-ce que l'écrit change vraiment ?

Une bonne raison de passer le concours de Bordeaux :

 

Il est vrai que les jeux sont faits : bonne ou mauvaise raison, vous êtes déjà inscrits, vous ne pouvez donc plus reculer !

 

J’aime Bordeaux : j’y suis née !

 

À part ça, vous n’irez pas à Bordeaux pour son équipe de foot (même si c’est l’équipe de mon cœur, elle ne vaut pas un clou cette année !), ni pour son vin (parce qu’il vaudrait mieux que vous soyez sobres, au moins le temps de passer vos écrits, ensuite, libre à vous d’aller noyer ce que vous voudrez noyer !), ni pour l’océan à deux pas (le maillot de bain début mars, oublions ça !).

 

Alors, il ne vous reste plus qu’une raison d’y passer quelques heures, jeudi : l’envie de décrocher un ticket d’entrée en première année d’orthophonie (et ça vaut toutes les bonnes raisons du monde!!!)

 

Infos pratiques :

 

Dates des épreuves :

 

- Admissibilité : au cas où vous n’en seriez pas certains… c’est cette semaine : jeudi 3 mars 2016

 

- Admission : entre le 12 mai et le 1er juillet 2016 (et ben, on peut dire que la fourchette est large !)

 

Les annales :

 

Bordeaux a toujours été sympa, en termes d’annales, puisqu’elles sont téléchargeables sur Internet, et gratuites, de surcroît. Le seul hic, cette année, c’est qu’il y a du changement à Bordeaux, et qu’il y aura donc un petit brin de surprise. Oui, j’insiste : un poil, seulement. Je vois mal comment Bordeaux pourrait subitement révolutionner la langue française (surtout quand on lit plus loin, dans les modalités, que les correcteurs se calquent uniquement sur l’orthographe selon l’Académie française. En somme, on n’est pas si près de changer que ça, à Bordeaux !).

 

Donc, si ça peut vous rassurer, vous êtes loin d’avoir travaillé pour rien en vous farcissant les annales de l'école à longueur de journée (ou presque), depuis le mois de septembre, comme nous allons le voir tout de suite !

 

Les épreuves :

 

En comparaison aux années précédentes, un petit vent de nouveauté a soufflé sur Bordeaux, comme vous avez pu le constater en consultant les modalités du concours. Mais concrètement, qu’est-ce qui a vraiment changé ?

 

BORDEAUX 2015 BORDEAUX 2016

Pré-admissibilité :

 

- QCM de vocabulaire (Langage) (10 minutes, noté sur 20)

- QCM d’orthographe (Repérage d’erreurs orthographiques) (15 minutes, noté sur 20)

- Repérage et corrections des erreurs orthographiques d’un texte (15 minutes, noté sur 20)

 

Admissibilité :

- QCM de grammaire (Analyses) (30 minutes, noté sur 20)

- Épreuves de résumé et de discussion (1 heure 15, noté sur 20)

Pré-admissibilité :

- QCM d’orthographe et de vocabulaire (30 minutes, noté sur 60)

- QCM de Connaissances Générales, Raisonnement, Analyse Grammaticale (45 minutes, noté sur 60)

 

Admissibilité :

- Épreuves de résumé et de discussion (1 heure 15, notées sur 40)

 

Bonne nouvelle : Bordeaux continue à donner une grande place à la maîtrise de la langue, comme vous pouvez le constater : il y a encore de l’orthographe, de la grammaire et du vocabulaire, et un beau résumé-discussion à pondre en un temps record, comme au bon vieux temps.

 

Le petit plus, c’est peut-être une certaine diversification des épreuves, par l’entremise du fameux «QCM de Connaissances Générales, Raisonnement, Analyse Grammaticale». Que peut-il donc bien renfermer ?

 

- De la grammaire, assurément (le dada de l’école !) ;

- Un peu de raisonnement logique, à la sauce montpelliéraine ? ou verbal, à la lyonnaise ? Allez savoir, mais une chose est sûre : même si vous n’en aviez jamais rencontré à Bordeaux, vous vous y êtes forcément un peu frotté dans la préparation d’autres concours (ne serait-ce que pour Lyon ou pour Paris, pour n’en citer que deux) ;

- De la culture G ? Pourquoi pas ! Mais là encore : ce n’est pas comme si vous ne vous y étiez jamais préparés, puisqu’on en trouve quasiment partout ailleurs !

 

En somme, rien de bien méchant jusqu’ici (ou disons, rien de bien plus méchant qu’auparavant!).

 

Finalement, ce qui change surtout, c’est que :

 

- La grammaire n’est plus une épreuve d’admissibilité, mais de pré-admissibilité. Cela dit, ce n’est pas comme si c’était une épreuve hautement discriminante : la plupart d’entre vous sont excellents en grammaire, de sorte que ce n’est assurément pas là que tout se joue ! En somme, elle peut bien se trouver en pré-admissibilité ou en admissibilité si ça lui chante !

 

- Il est difficile de prévoir la forme que prendra le QCM d’orthographe et vocabulaire. En trente minutes, que vous mijotent les concepteurs de tests ? Autant vous dire qu’on n’est pas si malheureux de voir disparaître ces fameux 80 items de vocabulaire à écouler en 10 minutes. Cela dit, on pourrait tout aussi bien vous pondre une quantité astronomique de questions, auxquelles il vous faudra répondre en un temps record !

 

- Vous échapperez peut-être au fameux texte à corriger, qui en a fait couler plus d’un, parmi vos prédécesseurs. À la place, vous aurez très probablement du repérage d’erreurs orthographiques à faire dans la première épreuve de QCM. De plus, soignez votre orthographe dans les épreuves rédactionnelles, car on ne vous ratera pas, si vous commettez la moindre faute (dixit les modalités : «La qualité de la présentation et de l'orthographe est prise en compte pour la notation.»)

 

Dernières recommandations pour réussir :

 

Soyez rapides !

 

Bien qu’au lieu de faire face à plusieurs épreuves de courte durée, on vous propose cette année deux épreuves de QCM de 30 minutes chacune, attendez-vous à devoir répondre à un grand nombre d’items, de sorte que les 30 précieuses minutes passeront extrêmement vite ! Par conséquent, parcourez rapidement le sujet, pour savoir ce qui vous attend, et n’hésitez pas à commencer par ce qui vous paraît le plus facile (en faisant bien attention de noircir les cases à la bonne ligne !).

 

Lisez bien les consignes !

 

Même si on vous le répète sans cesse et que vous n’y prêtez pas plus d’attention, s’il-vous-plaît, méfiez-vous : puisque les deux épreuves de QCM évaluent plus qu’une discipline, les consignes vont forcément varier, et plusieurs fois même ! Assurez-vous de bien les comprendre, avant de répondre, pour ne pas continuer à sélectionner les mots mal orthographiés, alors qu’on vous demande depuis deux ou trois questions de dire lesquels sont bien orthographiés !

 

Bordeaux suit le positionnement des Immortels, en ce qui concerne la Réforme de l'orthographe !

 

Bordeaux ou l'ambiguité personnifiée. Plutôt que d'écrire franchement qu'elle tolère les Rectifications orthographiques, l'école préfère dire qu'elle suit le positionnement des Académiciens, lesquels n'ont pas l'air très au point eux-mêmes (http://www.academie-francaise.fr/actualites/declaration-de-lacademie-francaise-sur-la-reforme-de-lorthographe). Contrairement aux idées reçues, les Rectifications de 1990 n'ont pas été proposées par l'Académie, mais par le Conseil supérieur de la langue française. À ces propositions, l'Académie aurait répondu "tolérer" les modifications, du moment que celles-ci ne devenaient pas obligatoires. Par conséquent, si on suit nos Immortels, on tolère les deux orthographes (donc: oignon ou ognon sont acceptables). Ce que ça change pour vous, c'est qu'au moment de cocher des mots mal orthographiés, vous devrez vous assurer qu'ils ne font pas partie des mots dont l'orthographe a été modifiée avec la Réforme !

 

Continuez à absorber le contenu des annales !

 

Même si la forme va être modifiée un tant soit peu, et que certaines pierres vont être ajoutées à l’édifice (tests psychotechniques et/ou culture g), le vocabulaire, la grammaire et l’orthographe resteront du vocabulaire, de la grammaire et de l’orthographe. Par conséquent, tout ce que vous avez eu l’habitude de potasser jusqu’ici sera toujours susceptible de vous être servi.

 

Conclusion :

 

Ne tremblez pas, restez motivés et confiants. Passer le concours de Bordeaux, c’est un peu comme aller manger dans un de nos restos préférés : on le connaît et on sait à quoi s’attendre, a priori. Mais voilà qu’un beau jour, au moment de faire votre commande, on vous annonce que vous avez droit à un cocktail gratuit, en plus de tout le reste. Vous souriez, et vous l’acceptez (évidemment !).

 

No stress : vous n’aviez pas prévu le cocktail, à Bordeaux, mais vous l’aviez prévu à Montpellier, à Nantes ou à Amiens. Qu’est-ce que ça change, donc, si on vous en ressert un verre, à quelques kilomètres de la plage? À part un petit goût de « reviens-y », ça ne devrait pas vous faire de mal !

 

En avant !

 

Liens utiles :

 

Le site des étudiants en orthophonie de Bordeaux : http://orthophonie-bordeaux.com/

 

Au cas où vous n’auriez toujours pas déniché les annales (si c’est le cas, ça craint, à 2 jours du concours !), elles sont ici : http://sante.u-bordeaux.fr/Vos-etudes/Etudes-paramedicales/Orthophonie

FLo 13/01/2017 02:48

Bonjour Anaïs!
Tu peux contacter l'association des étudiants de Bordeaux, via Facebook! Ils pourront peut-être te les faires parvenir!

Anaïs 12/01/2017 15:30

Sauriez-vous où se procurer les annales de Bordeaux 2016 svp ? Impossible de le trouver sur le site indiqué... :/

So 01/03/2016 11:19

Merci Floriane pour cet article, génial comme d'habitude !

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog