Nice 2016: après les écrits, allez prendre le soleil !

Nice 2016: après les écrits, allez prendre le soleil !

3 bonnes raisons de passer le concours de Nice :

 

1. LA PLAAAAAAGE ! (pas besoin d'explications...!)

 

2. Un concours VRAIMENT accessible à toutes les filières ! En effet, saviez-vous que la FNEO rapporte dans le guide de l'orientation en orthophonie 2015-2016 que 45% de la promo de 1ère année en orthophonie de Nice a fait un bac L, contre 34% d’étudiants issus de la filière S et 21% de la filière ES ? Tout est possible !

 

3. Une association étudiante qui vous veut du bien ! Franchement, ce ne sont pas toutes les associations qui organisent des soirées-quizz pour les candidats au concours ! On va bien prendre soin de vous, c’est sûr !

 

Infos pratiques :

 

Dates des épreuves :

 

- Admissibilité : le 11 mars 2016 (plus qu’imminent !)

 

- Admission : ???

 

Les annales :

 

Il n’existe pas d’annales récentes du concours, à ma connaissance. Cependant, vous pourrez en trouver gratuitement en fouillant sur Internet (notamment sur des blogs tels que : http://futurortho.wifeo.com/les-annales.php ou http://concours-ortho-annales.skyrock.com/), ainsi que des échos sur le contenu des épreuves sur la page Facebook des étudiants de Nice.

 

Les épreuves :

 

A priori, le programme des épreuves est inchangé pour 2016. Vous devriez donc avoir droit à :

 

- Une dictée (20 minutes)

- Une épreuve de vocabulaire (20 minutes)

- Une épreuve de QCM de culture générale et de tests psychotechniques (20 minutes)

- Une synthèse de documents (1h30)

- Une dissertation (20 minutes)

 

Pistes de révision :

 

Faites un tour sur la page Facebook des étudiants de Nice, qui ont pris le temps de vous préparer un petit livret constitué de conseils et d’informations utiles sur les épreuves. Ce dernier est totalement gratuit et disponible dans leur album photo.

 

La dictée :

 

Les candidats de 2015 redoutaient leur élimination, suite à l’épreuve de dictée. En effet, celle-ci n’est pas connue pour sa simplicité !

 

Soyez donc attentifs et cherchez à bien comprendre le sens des phrases dictées, afin de ne pas vous tromper au niveau des accords.

 

Par ailleurs, lors de la dictée, on ne vous précise pas la ponctuation. Revoyez dans votre Grévisse comment s’utilise chaque signe et entraînez-vous aux dictées sans ponctuation, durant votre dernière ligne droite jusqu’au jour J.

 

L’épreuve de vocabulaire :

 

Plutôt intéressante, à Nice, cette épreuve consiste à définir des mots et à les employer dans une phrase.

 

Continuez donc à réviser votre vocabulaire, tout en pensant à l’employer dans un contexte.

 

L’épreuve de culture générale et de logique :

 

Les candidats de 2015 ont trouvé l’épreuve de logique originale et inhabituelle, mais pas insurmontable. Il semblerait que les questions posées relevaient davantage de la logique verbale que mathématique (ex. : trouver une anagramme).

 

Rien n’est ressorti de particulier en culture générale. Soyez donc confiants !

 

La synthèse :

 

« A Nice, on vous teste sur votre capacité à terminer l’épreuve dans le temps imparti. Vous devez donc parfaitement gérer votre temps ! En effet, on vous proposera une bonne vingtaine de documents à synthétiser en 1 heure et demie. Ça passe très vite !

Vu le nombre de documents, inutile d’essayer de tous les présenter en introduction. Pensez plutôt à les regrouper par points de vue ou par genre (ex. : « un certain nombre de scientifiques défendent que… »), sans les citer tous.

Ici, vous ne trouverez pas forcément de document de référence. Cependant, les consignes et les attentes sont souvent plus détaillées qu’à Montpellier, de sorte que vous pourrez assez facilement dégager le fil conducteur à suivre pour votre synthèse. Votre objectif sera de restituer les différents éclairages des auteurs selon le sujet proposé. En plus de vous dévoiler en partie le thème et la problématique, Nice vous offre une liste des titres des documents, ce qui peut vous faire gagner quelques minutes. Pensez donc à consulter les consignes (qui peuvent être placées au début comme à la fin du corpus) et la liste de documents, lorsqu’elle vous est donnée, avant toute chose !

A Nice, le nombre de mots est limité à neuf-cents. N’écrivez donc ni trop gros, ni trop petit, de façon à ne pas dépasser une moyenne de dix mots par ligne, ce qui vous permettra de ne pas avoir à compter vos neuf-cents mots ! »

 

[…]

 

« Répartissez votre temps de la manière suivante :

- 30 à 40 minutes maximum pour le survol des documents, la prise de notes des idées importantes et l’élaboration du plan ;

- 50 minutes à une heure à partager de la façon suivante :

- 10 minutes pour l’introduction,

- 8 minutes pour chacune des trois parties,

- 5 minutes pour la conclusion,

- 10 minutes pour la correction.

Essayez de gagner quelques minutes sur chacune des étapes, et vous devriez bien vous en sortir ! »

 

[Extraits de "Je vais vous apprendre à être admis en orthophonie", p.239-240]

 

La dissertation :

 

« À Nice, on vous demandera de rédiger une dissertation en 20 minutes ! Encore une fois, rassurez-vous : personne ne devra décrocher la lune (où la lune représente ici des pages et des pages  d’argumentation). Oubliez vos dissertations de français et de philo du lycée. Ici, l’objectif ultime est d’être extrêmement concis et de terminer. Par conséquent, n’hésitez pas à vous limiter à deux parties plutôt que trois, dans votre développement, pour être sûr d’aller jusqu’au bout !

 

Voici une façon de répartir et contrôler votre temps que vous pourrez adapter, à mesure que vous vous entraînerez :

- Comprenez le sujet et élaborez votre plan en 5 minutes ;

- Rédigez l’introduction en 3 minutes ;

- Rédigez les deux parties en 6 minutes (3 minutes pour chacune) ;

- Rédigez la conclusion en 3 minutes ;

- Révisez votre dissertation en 3 minutes. »

 

[Extraits de "Je vais vous apprendre à être admis en orthophonie", p.248-249]

 

Dernières recommandations pour le jour J

 

À Nice, attention aux notes éliminatoires !

 

Si les candidats redoutent une chose, c’est bien ces fameuses notes éliminatoires, notamment en dictée, épreuve souvent jugée coriace, où une note inférieure à 6/20 vous met KO pour la suite du concours.

 

La bonne nouvelle : il « suffit » d’avoir 50/100 en tout pour passer à l’étape suivante et ce, quel que soit votre classement. Cependant, tout est relatif : généralement, les notes éliminatoires sont si nombreuses (et les candidats moins nombreux qu’ailleurs, à ce qu’il paraît) que le nombre d’admissibles n’est pas si élevé que ça. Qu’à cela ne tienne ! L’important pour vous, c’est que :

- vous avez vos chances,

- vous pouvez viser 50/100 et plus !

 

Vous êtes tous dans le même bateau !

 

Encore une fois, inutile de paniquer : les conditions sont les mêmes pour tous les candidats !

 

Par ailleurs, bien que le temps octroyé à chaque épreuve puisse paraître incroyablement court, la plupart des candidats de l’année dernière rapportent avoir beaucoup aimé passer ce concours, contrairement à d’autres villes. Ils trouvaient que les épreuves proposées correspondaient plus à leur profil de futurs orthophonistes et se sont sentis bien accueillis sur place, tant par les étudiants que par les surveillants du concours eux-mêmes.

 

Conclusion : allez à Nice le cœur léger, et n’oubliez pas votre planche de surf (lol).

 

Liens utiles :

 

Rendez-vous sur la page Facebook des étudiants, où vous trouverez des conseils et témoignages fort utiles !

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog