Le témoignage de Valentine

Le témoignage de Valentine

Voici le témoignage de Valentine, candidate qui a obtenu son concours après un périple en Islande et une année de préparation ! Elle vous partage son parcours, ses idées ingénieuses pour mémoriser les notions que vous aborderez durant votre préparation ainsi que les livres qui l'ont aidée tout au long de l'année. Bonne lecture !

 

Son parcours

 

" Pour ma part, j'ai 20 ans et je rentre à l'école d'orthophonie de Lyon en septembre prochain. J'étais en Prépa à Césame à Lyon l'année dernière et je conseille fortement cette préparation. La plupart des profs sont très compétents et enseignent depuis plusieurs années.

 

Pour moi, la prépa a vraiment été nécessaire car nous étions évaluées toutes les semaines ; ce qui m'a permis de me rendre compte très vite de mes points forts et de mes lacunes. Certes, le rythme de travail était très soutenu mais au moins j'avais un programme précis et je savais où j'allais. Et c'est vraiment là que j'ai puisé ma motivation... Je savais que je n'apprenais pas en vain des montagnes d'informations. L'année suivant mon bac ES, j'avais débuté la Prépa proposée par le CNED (sans vraiment trop savoir à quoi m'attendre) et j'ai abandonné dès le premier mois car ça ne me convenait pas du tout. J'avais l'impression d'être complètement submergée et ce n'était pas du tout une méthode adaptée pour moi. Je suis donc partie en tant que fille au pair en Islande durant le reste de l'année 2015.

 

En rentrant, j'ai suivi assidûment le programme de ma prépa privée de fin août jusque fin décembre/début janvier. Et après, avec des copines de classe, nous nous sommes plus plongées dans les annales des différents concours. J'ai passé au total 7 concours : Besançon, Lyon, Amiens, Lille, Caen, Montpellier et Clermont-Ferrand. J'ai été admissible à Lyon et à Amiens et j'ai souvent été près de l'admissibilité dans d'autres villes. Au final, j'ai été admise à Lyon et sur liste complémentaire à Amiens : j'ai été rappelée."

 

Ses méthodes de travail

 

"J'ai toujours eu besoin de beaucoup de rigueur dans mon travail et donc je suis une vraie adepte des fiches que je classe dans différents classeurs. La culture générale était l'une de mes matières préférées et notre prof nous faisait travailler exclusivement avec des QCM des différents thèmes abordés en concours et des annales des villes précédentes. Seulement... Je ne savais pas comment appendre durablement toutes les informations donc au début, je me suis exclusivement concentrée sur les matières comme le vocabulaire, l'orthographe et la grammaire... Et j'ai commencé à faire des étiquettes recto-verso quand je me suis mise à apprendre le genre des noms masculins/féminins difficiles.

 

C'est à ce moment-là que je me suis dit que je devais faire ça aussi pour la culture générale. Cela m'a pris énormément de temps, de fiches Bristol et d'encre, mais au moins, j'ai appris tous les thèmes de culture gé de manière plutôt ludique et surtout durable. Après les avoir appris, je les révisais de temps en temps le week-end, et j'étais souvent impressionnée de me souvenir d'autant de choses, donc ça me motivait encore plus à continuer. J'ai eu un rythme de travail très soutenu de fin août à mi-février et j'ai un peu ralenti le rythme quand la prépa s'est terminée et que les concours se sont accélérés."

 

L’organisation de sa préparation

 

"Quand j'étais chez moi, je travaillais beaucoup, tous les soirs... Je faisais une pause d'environ 30 à 45 minutes, puis je me mettais à fond dans les cours en essayant de varier le plus possible les différentes matières. Il m'arrivait de faire 20 minutes de vocabulaire, puis une dictée, puis un thème de culture G..., en passant par presque toutes les matières pour diversifier mon programme.

 

Au début de l'année, je faisais mon programme en fonction des cours que j'avais eu dans la journée. Mais au fur et à mesure de l'année, après m'être rendu compte de mes points forts et mes points faibles et après avoir ciblé quelques concours en particulier, j'ai commencé à me faire mon propre programme en m'inspirant des annales des villes en question. Le week-end, en général, je travaillais toute la journée et c'est à ce moment de la semaine que je faisais toutes mes étiquettes.

 

J'alternais souvent : je faisais les étiquettes pendant une heure, puis je m’attelais aux annales ou au vocabulaire pendant une heure et ce, durant toute la journée.

 

Le dimanche, j'apprenais le thème de culture G et j'essayais (dans la mesure disponible) de ne plus travailler après 15h :-). J'ai ciblé en priorité la culture gé et la grammaire/conjugaison/orthographe. Même si j'aimais moins ça, je n'ai pas délaissé les tests psychotechniques car je savais qu'il s'agissait de points gagnés facilement, notamment à Amiens donc j'ai aussi travaillé ça assidûment notamment pour gagner en rapidité."

 

Les livres qu’elle conseille pour s’entraîner

 

"Les dictées de Bernard Pivot : les dictées nous font vraiment progresser dans toutes les matières françaises : orthographe/vocabulaire/grammaire/conjugaison. Ça permet de tout revoir en même temps. Et au final, ce sont toujours les mêmes petits pièges qui reviennent. Donc, plus on en fait, moins on fait de fautes !

 

Le vocabulaire et ses pièges de Marie Berchoud : je l'ai ouvert un peu tardivement, car le vocabulaire était la matière que j'aimais le moins. Mais au final, il est vraiment indispensable et ciblé sur le concours.

 

Le petit Grevisse : Indispensable pour la grammaire !

 

Le concours Ortho Annales Corrigées : un bon basique pour tout réviser à la fin de la Prépa.

 

Son expérience du concours de Lyon

 

"J'étais extrêmement déçue quand je suis sortie du concours car je ne pensais jamais que je serais prise. Je ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant de sciences dans le QCM de culture générale et j'avais l'impression de ne rien savoir et de complètement patauger. Néanmoins, j'ai essayé de rester concentrée et d'enchaîner les épreuves calmement tout en essayant de grappiller quelques points sur les items que je connaissais. Malgré ma déception en sortant du concours, je me suis dit que, au moins, j'avais terminé toutes les épreuves dans le temps imparti et que de toute façon, je n'aurais pas pu faire mieux. A partir de ce moment, le sort de ma copie n'était plus entre mes main !"

 

Ses conseils aux futurs candidats

 

"Si je devais donner un conseil aux personnes qui passent le concours de Lyon, je dirais qu'il faut vraiment s'attendre à tout et que c'est un concours très déstabilisant car il y a souvent une nouvelle épreuve, le temps est souvent court et tout s'enchaîne à une vitesse folle. L'essentiel est de rester concentré et surtout, même si les épreuves paraissent très dures, il faut se dire que l'on n'a pas bossé pour rien, que l'on sait les choses et que c'est maintenant qu'il faut le prouver. Pour l'oral, je dirais que c'est surtout le parcours et l'expérience qui permettent de se détacher des autres et de gagner sa place dans l'école."

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog