Le témoignage de Méline

Le témoignage de Méline

Voici le témoignage de Méline, qui a réussi son concours après deux années de préparation: une en classe prépa et l'autre en parallèle à la fac. Il vous sera facile de vous identifier à ce qu'elle a vécu, et ses bons conseils sauront vous motiver pour la rentrée ! Bonne lecture !

 

Son parcours

 

"J’ai fait un bac ES, car c’est celui qui me correspondait le plus. Effectivement, ne sachant pas exactement quel métier je voulais exercer plus tard, je me suis lancée dans un bac assez général.

 

Concernant mon orientation, plusieurs questions restaient sans réponse… Travailler seulement avec des enfants ? Ou également avec des personnes plus âgées ? Enseigner ? Les soigner ? Les rééduquer ? En classe de 1ère, j’ai eu la chance de pouvoir assister à des séances de rééducation en orthophonie, et c’est grâce à ces quelques séances d’observation que j’ai su que je voulais exercer ce métier. Je me suis donc renseignée sur le concours et la formation, j’ai vu que le concours était très difficile mais j’ai voulu le tenter pour ne rien regretter ! Et puis autant tout donner pour le métier de nos rêves…

 

L’année de terminale, j’ai passé le concours de Lyon. Je ne m’étais absolument pas préparée mais je voulais savoir à quoi m’attendre. Une foule de candidats… je ne m’attendais pas à ça. J’ai été très surprise ! Je n’étais pas rassurée de voir autant de personnes qui venaient pour si peu de places… J’ai trouvé le concours très dur et très intense. Mais je vous conseille vivement de passer un concours près de chez vous « pour voir », futurs candidats ! Cela permet de se rendre compte de ce qui nous attend par la suite."

 

Première année : classe prépa

 

"Suite à l’obtention de mon bac, je me suis inscrite en prépa à Lyon (Supexam, Objectif concours). Beaucoup de cours et des révisions intenses : il faut rester organisé pour ne pas se laisser déborder par toutes ces fiches de vocabulaire, ces règles de grammaire et j’en passe ! J’ai travaillé autant que je le pouvais : je voulais ce concours et je ne comptais plus mes heures de révisions. J’ai arrêté de pratiquer l’équitation, je voyais beaucoup moins mes amis et ma famille etc.


Cette année-là j’ai passé 9 concours (Besançon, Lyon, Montpellier, Lille, Nancy, Limoges, Rouen, Bordeaux et Amiens). Ce « tour de France » est épuisant, certains candidats passent encore plus de concours mais il faut arriver à tenir jusqu’au bout…


Je n’ai eu aucune admissibilité, et j’étais très loin d’en avoir une. Tous ces échecs ont été très démoralisants et cette année n’a vraiment pas été facile pour moi. Oui, en prépa on craque et on se demande pourquoi est-ce que l’on serait prise alors que plus de mille autres candidats veulent la même chose ou encore pourquoi est-ce que l’on ne réussit pas alors qu’on a travaillé et que l’on s’est autant sacrifié… On se demande également si l’on a raison d’y croire et si un autre métier nous conviendrait… Mais à chaque fois, la motivation a repris le dessus ! Je voulais devenir orthophoniste et j’allais tout faire pour réussir !

 

L’été suivant cette année de prépa je me suis beaucoup remise en question, il fallait que je change mes méthodes de révision. Ce qui était sûr, c’est que je n’allais pas m’arrêter là et que j’allais continuer à préparer les concours."

 

Deuxième année : poursuite de la préparation en parallèle à la fac

 

"L’année suivante je me suis donc inscrite en Licence Sciences du Langage à Lyon et j’ai passé 8 concours (Lyon, Besançon, Amiens, Marseille, Clermont-Ferrand, Montpellier, Lille, Nancy).

 

Le fait de préparer la Licence en plus du concours n’a pas été facile, une fois de plus il fallait s’organiser. Mais cela m’a permis de ne pas penser qu’au concours et d’avoir un autre objectif. De plus mes révisions étaient différentes, j’allais à la BU avec une copine qui préparait également le concours et on s’entraidait. Je prenais plus de temps pour me décontracter et voir mes amis ainsi que ma famille. Je pense que ces moments de détente que je n’avais pas pris lors de ma 1ère année de prépa ont été bénéfiques. Effectivement même si cette année-là j’ai eu des résultats négatifs, je n’étais pas admissible à 30 voire 5 places près (ce qui est, très, très énervant, décevant et frustrant…), j’ai eu la chance d’avoir deux admissibilités (Clermont-Ferrand et Marseille), et ce sont les deux derniers concours que j’ai passés. Les oraux de ces concours étaient en même temps, j’ai choisi de passer ceux de Marseille et j’ai eu le concours !!!!! Il faut y croire, jusqu’au dernier !"

 

Ses conseils aux futurs candidats

 

"Sois organisé ! Si tu apprends mieux le matin, alors optimise ce moment de la journée, si tu sais que tel jour tu ne pourras pas beaucoup travailler, alors révise un peu plus les jours précédents et surtout, ne culpabilise pas de te prendre un jour de « repos ». Si tu te sens fatigué, alors dors 30 minutes de plus, tes révisions seront plus efficaces etc.

Oui le concours est difficile et tu dois beaucoup travailler, mais n’hésite pas à te prendre un peu de temps pour toi… Il vaut mieux réviser un peu moins mais plus efficacement !

 

Pour le vocabulaire, je te conseille de le réviser avec quelqu’un. Quelqu’un te demande la définition de tel ou tel mot, et ensuite vous faites l’inverse. Cela vous permettra de mimer la définition ou encore de trouver des moyens mnémotechniques qui aident énormément !

 

Pour la culture générale, je faisais beaucoup de QCM. Certaines questions reviennent. Mais cette épreuve était mon gros point faible !

 

Pour l’orthographe n’hésite pas à demander à tes proches de te dicter un texte ou encore de faire des textes à corriger.

 

Pour terminer, les livres Vuibert sont, pour moi, ceux qui m’ont le plus aidée.

 

LE CONSEIL LE PLUS IMPORTANT que je puisse te donner …

 

Ne révise pas seul, prépare le concours avec d’autres candidats. La motivation et les connaissances de chacun aident tout le monde. Sans une amie qui était en prépa avec moi, je n’aurai pas eu le concours. J’en suis certaine ! À plusieurs tout semble plus facile, l’entraide est pour moi une condition nécessaire à la réussite de ce concours !

De plus, le soutien de nos proches est très important. Je ne remercierai jamais assez mes amis, ma famille et surtout mon copain pour leur soutien lors de mes petits moments de doute. Ne sois pas seul face à ce concours, autorise tes proches à t’aider !

 

Bref, sois motivé, donne-toi à fond, ne regrette rien, crois-y jusqu’au bout ! Il ne faut rien lâcher !"

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog