Le témoignage de Lise

Le témoignage de Lise

Voici aujourd’hui le témoignage de Lise, fraichement admise à Lille. Prêtez attention à ses conseils qui valent de l’or : choisissez des concours qui vous ressemblent et profitez du voyage sur la route des concours ! Oui, c’est difficile, mais c’est une expérience de vie inoubliable, dont on peut aussi garder de très bons souvenirs (des amitiés, des rigolades entre deux révisions, la découverte de villes jamais vues auparavant et dans lesquelles on n’aurait peut-être jamais pensé à mettre les pieds, si on n’avait pas eu l’idée extravagante de passer le concours… !). Bonne lecture à tous !

 

Son parcours

 

Après 2 ans de vocabulaire et de grammaire à ne plus en pouvoir, j’ai enfin accédé au Graal, l’entrée en école d’orthophonie ! Personnellement, j’ai commencé ma préparation aux concours directement après ma terminale ES avec l’aide d’une prépa pendant deux ans.


Les deux années, j’ai passé les mêmes concours : Bordeaux, Paris, Lille, Nancy, Limoges et Nantes.

 

Première année : classe prépa


La première année était très intense avec beaucoup de nouveautés, des cours et du travail personnel qui prenaient presque tout mon temps ! En effet, je ne possédais pas énormément d’acquis donc j’ai eu beaucoup à apprendre ! Cependant, à la fin de cette année, j’ai tout de même décroché l’oral de l’école de Bordeaux. Malheureusement, je n’étais pas dans une bonne disposition d’esprit : je préparais un grand voyage d’été et je ne savais pas si je me sentais prête à commencer les études d’orthophonie. En plus de cela, le courant n’est pas passé avec cette nouvelle directrice d’école, et donc je n’ai pas décroché mon ticket pour l’école d’orthophonie de Bordeaux ! Cette expérience m’a amenée à me remettre énormément en question, mais j’ai souhaité aller jusqu’au bout de mon engagement scolaire pour l’orthophonie et j’ai donc fait une deuxième année dans la même prépa !

 

Deuxième année : classe prépa (bis)


Là les cours étaient beaucoup moins intenses et beaucoup moins nombreux. Je savais déjà les bases, donc cette année m’a servi à consolider mes acquis et à m’améliorer avec un peu moins de stress que la première année.

 

En fait, le stress était différent : je connaissais déjà la machine concours, mais je devais réussir car si je ne décrochais pas une école, j’abandonnais la préparation au concours !


Cette année, j’ai donc décroché trois oraux (Lille, Paris et Nantes), le bonheur car j’avais moins peur d’échouer, vu la diversité des oraux qui m’attendaient ! La préparation aux oraux s’est passée plutôt bien car nous nous entraidions tous ! A terme, j’ai décroché deux écoles, Paris et Lille, et j’ai choisi Lille !

 

L’organisation de sa préparation


Je travaillais de 9 heures à 21-22 heures à peu près ! Mon sommeil était très précieux donc je me laissais le temps le matin, mais après je travaillais un peu plus tard le soir. Je réservais le travail qui prenait la tête pendant la matinée et l’après-midi et le soir, je faisais surtout des fiches ou du recopiage de dictionnaire. En effet j’apprends en écrivant et en parlant, mais il est primordial de se connaître et de savoir comment notre cerveau retient pour être le plus efficace possible !

 

La culture G est un peu passée à la trappe pour moi car je me concentrais sur le vocabulaire et la grammaire. De plus j’ai eu la chance d’avoir grandi dans les musées et dans les livres donc cela m’a permis d’avoir une base à peu près suffisante pour les concours que je visais !

 

Les livres qu’elle recommande


Le livre qui m’a suivi partout, c’était le dictionnaire ! Je lisais, rêvais et parlais Petit Robert !

 

Pour la grammaire et l’orthographe j’ai eu la chance d’avoir une prof incroyable qui m’a transmis un savoir suffisant.

 

Un livre d’orthographe que j’ai aimé cependant c’était « Le grand livre de l’orthographe (certificat Voltaire) », que je trouve complet et très intéressant !

 

Ses conseils aux futurs candidats


Le plus important dans ces concours, pour moi, ç’a été de trouver les concours dans lesquels j’étais à l’aise et qu’il me « plaisait » de faire (parce que ça reste des concours tout de même haha !). Dans mon cas, je ne recommande pas le concours de Limoges, ni le concours de Bordeaux (de très mauvais souvenirs avec ce dernier surtout) mais bien sûr c’est très subjectif !


Aussi, je conseille de ne pas passer trop de concours ! Je me limitais à 6, 7 concours car sinon, la fatigue gagne et la concentration se perd !


En tout cas, ces concours sont durs mais j’ai tout de même pris du plaisir à découvrir la langue française et à embêter mon entourage à chaque petite faute qu’ils ont commis ou qu’ils commettent !

 

Alors si l’on est entouré de bonnes personnes, que la concentration et la motivation sont là, c’est le plus important pour réussir !


Bonne chance à tous et à toutes et j’espère vous croiser l’an prochain à Lille !!!

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog