Le témoignage de Victoria

Le témoignage de Victoria

À l'approche des premiers concours, le témoignage de Victoria saura vous redonner une bouffée d'air frais et de motivation ! Ne laissez ni la grisaille du mois de novembre ni le stress du temps qui file à toute vitesse vous voler votre motivation et votre enthousiasme ! Un jour à la fois, et tout ira bien ! Vous travaillez dur, vous faites tout ce qu'il faut pour réussir ! Tenez bon !

 

Son parcours

 

Après un Bac Littéraire option Arts plastiques, je me suis lancée dans la préparation des concours d’orthophonie, et en parallèle dans une Licence Sciences du langage parcours Étude et Pratique du français. J’ai ensuite fait une prépa.

 

En 2016, j’ai passé Bordeaux, Limoges, Lyon, Montpellier, Marseille, Poitiers et Tours. J’ai réussi tous les écrits sauf ceux de Bordeaux et de Poitiers. Au final, j’ai été admise à Lyon (40e place) et Montpellier (30e place).

 

L’organisation de sa préparation

 

J’essayais d’avoir un rythme plutôt soutenu. Personnellement, ce qui m’a aidée, c’est d’enchaîner des sessions de révision très courtes dans chaque domaine (15 minutes de vocabulaire, 30 minutes de biologie, 15 minutes de masculins/féminins, 30 minutes de grammaire...). Chaque soir, je rédigeais mon petit programme d’entraînement du lendemain, et j’essayais de m’y tenir au maximum.

 

Ses méthodes de travail

 

Je ciblais la grammaire et l’orthographe en premier lieu : ce sont des domaines où l’on doit acquérir des automatismes (repérer les fautes, avoir les structures grammaticales en tête..). Et puis les maths (venant d’une filière littéraire, c’était mon gros point noir).

 

Mon objectif : ne pas passer au chapitre suivant sans avoir tout compris, demander de l’aide, faire de nombreux exercices.

 

Et surtout des entraînements hebdomadaires pour les épreuves d’expression écrite (synthèse, résumé…).


J’aime beaucoup les jeux de société, je me suis donc créé un petit jeu pour que mes révisions soient plus ludiques : une série de petites cartes, sur une face une question / notion, sur l’autre la solution.

 

Pour l’orthographe et le vocabulaire : J’ai pris le temps d’enregistrer certains mots de vocabulaire avec le dictaphone de mon téléphone, avec sa définition et son genre. De quoi ravir vos oreilles en attendant le tram ! J’ai aussi fait de nombreuses dictées !

 

Pour la culture générale : S’informer de l’actualité au quotidien est essentiel. Je complétais les nombreux quiz avec la lecture de certaines revues : l’Eléphant (15€ - trimestriel), le 1 du Monde (5€/mois - hebdomadaire).

 

Les livres qu’elle recommande

 

- Le Dictionnaire des Difficultés de la langue française - Larousse

- Le petit Grevisse

- Les Vuiberts (Orthographe/Vocabulaire/…)

- Un livre de tests psychotechniques

- Maîtriser la grammaire et l’orthographe - Christelle Le Bellec

- 100 fiches pour l’oral


Ses derniers conseils aux candidats

 

MOTIVATION - PERSÉVÉRANCE - ENDURANCE

 

- Au départ, il faut avoir une grande motivation qui nous lance dans le travail. Mais cette motivation risque de s’essouffler au bout d’un temps, c’est là que la persévérance et l’endurance entrent en jeu. Pour moi ce sont les deux mots qui résument cette année de préparation.

 

- C’est normal d’avoir des moments dans l’année où l’on a la sensation de ne plus avancer, que c’est impossible : ça nous arrive à tous. C’est là qu’on doit savoir prendre du recul, se poser, partir marcher en forêt, voir des amis, de la famille… et après on se sent mieux pour repartir.

 

- Avoir de l’endurance, c’est travailler chaque jour (même quand vous êtes en vacances, prenez du temps pour vous et associez toujours un temps de révision pour entretenir les connaissances). C’est comme pour un muscle, il faut s’entraîner de manière très régulière. Si on s'arrête un temps, ça devient très dur pour s’y remettre.

 

- N’hésitez pas à vous entourer de personnes qui préparent également le concours pour vous soutenir moralement et vous entraîner ensemble.

 

PRÉPARATION MENTALE

 

- Il n’y a pas de secret, tout se joue dans la tête ! Donnez vos directives à votre cerveau. Vous devez vous sentir gagnants. Il faut être prêt à essuyer des échecs si ça ne marche pas. Sans bien sûr voir cela gagné d’avance, mais il faut que vous vous sentiez capables : pourquoi pas vous ? Certes il y a des milliers de candidats et peu d’élus, mais c’est possible.

 

- J’ai passé le concours pendant 2 ans sans aucun résultat. Bien sûr, il a fallu que j'acquière plus de connaissances au niveau technique, mais ce qui a fait toute la différence cette année, c’est que j’ai changé mon état d’esprit. Ne vous découragez pas !

 

- Gardez en tête que les concepteurs de l’écrit et les jurys à l’oral sont des personnes qui sont là pour choisir les orthophonistes de demain. Leur but, c’est déceler en vous que vous êtes une personne qui a envie d’apprendre, et avec qui ils vont passer tout de même cinq années.

 

- Essayez de vous “amuser” pendant le concours. Personnellement, j’ai tenté d’aborder les exercices de Lyon 2016 comme des jeux, des petits défis. Résultat : on dédramatise, on se prend au jeu et on donne le meilleur de nous-même.

 

Bon courage pour cette année de préparation intense !! Une formation passionnante vous attend de l’autre côté !

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog