Limoges 2017 : Soyez prêts !

Limoges 2017 : Soyez prêts !

Les concours s’enchaînent rapidement, le marathon est lancé ! Puisque plusieurs s’interrogent sur le concours de Limoges, je vous propose d’en discuter un peu, afin que chacun puisse s’y présenter aussi tranquillement que possible !

 

Infos pratiques :

 

Dates des épreuves :

 

- Admissibilité : 18 mars 2017

 

- Admission : 8 et 9 juin 2017

 

Les annales :

 

Il n’en existe pas, malheureusement, cependant, à travers les témoignages des candidats qui ont passé le concours ces dernières années, on peut se faire une assez bonne idée de ce qui se passe à Limoges.

 

Vous en trouverez justement de très pertinents sur le site de l’association des étudiants de Limoges ainsi que sur leur page Facebook.

 

Par ailleurs, je vous encourage à consulter les rapports du jury de 2012 et 2013, disponibles sur le site de l’université, dans lesquels vous trouverez des informations précieuses.

 

J’ai par ailleurs décortiqué ces rapports, qui sont toujours pertinents, bien que les épreuves aient quelque peu changé, dans Je vais vous apprendre à être admis en orthophonie, que vous pouvez vous procurer sur www.reussirleconcoursorthophonie.fr

 

Maintenant que tout est dit, penchons-nous sur ce qui vous attend !

 

Les épreuves :

 

À Limoges, pour 2017, on reste dans du connu : les épreuves demeurent les mêmes, comme en témoignent les modalités, en ligne sur le site de l’université.

- une épreuve de QCM « langue et logique » d'une durée de 90 minutes, notée sur 100, coefficient 1;

- une épreuve écrite composée des 2 items suivants, notés au total sur 100, coefficient 1 :

* une épreuve de dictée, d'une durée de 20 minutes, notée sur 50 (5/50 ou moins est éliminatoire);

* une épreuve d’expression écrite, d'une durée de 60 minutes, notée sur 50.

 

L’épreuve de QCM

 

La particularité de Limoges : les points négatifs

 

Limoges est l’une des rares écoles qui attribue des points négatifs, en cas de mauvaise réponse ET qui vous demande de cocher, pour chaque question, les réponses correctes et les réponses incorrectes, à deux emplacements différents.

 

Trois possibilités :

- Si vous ne répondez pas, vous ne perdez rien ;

- Si vous répondez et que vous vous trompez, vous perdez 0,10 point par réponse fausse ;

- Si vous répondez correctement, vous obtenez 0,10 point par réponse juste.

 

Le contenu de l’épreuve :

 

Selon le jury, les questions de logique ne sont pas particulièrement compliquées, du moment qu’on lit bien les consignes. Certains candidats que j’ai questionnés les ont aussi trouvées accessibles, en 2016.

 

Par conséquent, vous pouvez vous attendre à des petits problèmes habituellement rencontrés en concours lors des épreuves de logique.

 

Pour vous préparer, entraînez-vous à l’aide des annales de logique dont vous disposez, de vos livres de tests psychotechniques et de la multitude de problèmes du même genre disponibles gratuitement sur Internet ! Notez que Limoges aime bien les anagrammes, donc, préparez-vous aussi à cette gymnastique !

 

Pour ce qui est des questions de français, les candidats de l’année dernière en ont vu passer plusieurs qui portaient sur la synonymie, mais aussi sur un vocabulaire parfois très précis (thème des variétés de poires et de champignons !).

 

Enfin, Limoges aime particulièrement la ponctuation. Soyez donc au fait concernant la manière dont on utilise chaque signe, car on vous questionnera à ce sujet : à quoi sert tel signe ? Quelle(s) phrases sont correctement ponctuées ?

 

Quelques conseils pour bien réussir :

 

Ne perdez pas de temps sur les questions de logique, au départ. Si la réponse ne vous vient pas immédiatement, gardez-les pour la fin et répondez rapidement à toutes les questions qui ne vous demandent pas trop de réflexion. En fin d’épreuve, revenez sur celles qui vous ont posé problème, et faites ce que vous pouvez !

 

La dictée

 

Bonne nouvelle : à Limoges, on vous dicte les phrases lentement ! C’est tellement tranquille que vous avez le temps d’écouter, d’écrire et de corriger vos erreurs en même temps ! Une chance, d’ailleurs, car on ne vous accorde pas de temps pour la relecture, après la dictée !

 

On vous lit toutes les phrases une première fois (il y en avait 5 en 2016), avant de vous dicter chacune à trois reprises.

 

Mais attention ! Ne tombez pas dans le panneau : ce n’est pas parce que c’est lent que c’est facile ! À Limoges, on aime bien les ambiguïtés, avec des phrases ou des parties de phrases homophones. Si vous voulez réussir, vous devez absolument comprendre le sens de ce que vous écrivez ! Donc, profitez du fait qu’on vous lit les phrases plusieurs fois pour éviter des contresens et des erreurs ! De plus, on ne vous dicte pas la ponctuation (ce serait bien trop facile sinon… !). Donc : à vous de bien interpréter les pauses et les intonations pour placer les virgules et cie aux bons endroits !

 

Sur le site des étudiants de Limoges, l’une des personnes ayant rapporté son expérience du concours l’explique très bien :

 

« […] certains mots pouvaient laisser un peu perplexe ! Par exemple ''le bénéfice était patent''. Il m’a fallu me relire plusieurs fois pour comprendre ce qui clochait car j’avais écrit ''le bénéfice est épatant'' »

 

J’ai fouillé un peu sur Internet pour vous, et voici quelques idées pour vous entraîner : vous verrez que l’intonation et la ponctuation peuvent complètement changer le sens d’une phrase ! Je vous suggère de demander à une personne de votre entourage de vous lire les vers holorimes et les virelangues suivants, en prenant soin, chaque fois, de respecter la ponctuation par son intonation et/ou ses pauses. Conseillez-lui de s’entraîner avant ! Ensuite, prêtez-vous à l’exercice de dictée… et rassurez-vous : à Limoges, ce sera moins difficile !

 

- Vers holorimes sérieux

- Vers holorimes moins sérieux

- Virelangues

- Virelangues sur cartes en pdf

 

Finalement, les candidats admis rapportent que la dictée de Limoges incluait des verbes au participe passé et des sujets inversés (en somme, rien de bien surprenant pour tout bon candidat qui se respecte !).

 

L’épreuve d’expression écrite

 

À Limoges, depuis la première édition du concours, on vous lit un conte et on vous demande, non pas de le résumer, mais de le restituer avec le plus de détails possibles.

 

Voici ce que Marie-Claire, candidate au concours de Limoges, en 2016, vous en a rapporté :

 

« Un conte, d'une durée de 5 minutes environ, peut-être un peu plus, nous était lu 2 fois sans que nous ayons le droit de prendre des notes. Puis, nous devions le retranscrire le plus fidèlement possible (avec le droit de nous servir d'un brouillon). Nous avions 1 heure pour cela. »

 

Pour vous préparer, entraînez-vous avec vos proches (allez, sollicitez-les encore une fois : plus ils collaboreront, plus ils vous aideront à dépasser la case « concours » !) :

- faites-vous lire des contes (vous avez l’embarras du choix à ce niveau ; essayez quand même de sélectionner ceux que vous ne connaissez pas !) ;

- entraînez-vous à en dégager le schéma narratif, afin de bien respecter l’enchaînement des différents éléments du texte durant la première lecture ;

- soyez attentif aux détails, pour une restitution la plus complète possible, lors de la seconde lecture ;

- ensuite, essayez-vous à l’écriture, dans les 45 à 50 minutes suivantes !

 

Pour terminer :

 

En général, j’ai reçu des commentaires très positifs du concours de Limoges. Les candidats le trouvent souvent plus « humain » que d’autres concours, la journée est longue, parce que les épreuves sont étalées tout le long, avec de bonnes pauses entre chacune. Ce n’est pas forcément « facile », mais les candidats rapportent qu’ils arrivent souvent à tout terminer et qu’ils se sentent moins stressés qu’ailleurs. C’est d’ailleurs la seule école qui a pris la peine de transmettre un retour aux candidats, de la part du jury, concernant ce qui était attendu.

 

Si vous avez choisi de passer ce concours, je pense que vous en reviendrez en ayant vécu une bonne expérience, et je vous le souhaite surtout, avec une place en première année d’orthophonie.

 

Il est vrai que les concours s’enchaînent et que les premiers résultats tombent. Pour certains d’entre vous, c’est déception sur déception, et peut-être même que vous en arrivez au point où vous vous demandez si poursuivre dans cette voie vaut vraiment la peine. Vous n’êtes même plus certain que vous allez vous rendre à Limoges, tellement vous avez du mal à espérer encore.

 

L’an dernier, Clémantine et Lea ont obtenu leur place à Limoges. L’une préparait le concours depuis 3 ans déjà, l’autre depuis 2, et chacune avait passé une dizaine de concours chaque année, cumulant les échecs. Alors que les résultats tombaient, piétinant leurs espoirs, semaine après semaine, une porte s’est ouverte à Limoges, pour chacune. Alors qu’elles n’y croyaient plus vraiment, elles ont décroché leur admissibilité à Limoges !

 

N’abandonnez pas ! Pas maintenant ! Tout est fait, vous êtes inscrit, vous vous êtes donné la peine, alors, allez jusqu’au bout ! Si Clémantine et Lea l’ont fait et sont aujourd’hui assises en première année d’orthophonie, pourquoi pas vous ?

 

Ne lâchez rien : tout est encore possible !

alice 17/02/2017 07:45

merci beaucoup pour cet article, il motive, donne du courage et de l'espoir ! A nous Limoges ! j'ai lu qu'il y aurait peu d'inscrits ( moins de 700 pour environ 1400 l'an dernier ...)

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog