Comment enrichir son vocabulaire?

Premièrement, armez-vous d'un partenaire de choc: le Répertoire. Celui-là, il va vous servir, encore et encore. Et pour savoir si vous en avez vraiment fait bon usage, il devrait être jauni en fin d'année par les traces de vos doigts, allant et venant sur ses pages...!

Bon, sérieusement: travailler le vocabulaire, c'est un sport. Il faut être persévérant, discipliné, curieux, motivé, pas feignant, et entreprenant!

En effet: on ne cueille pas les mots comme les fleurs. Certains mots se présentent à vous par eux-mêmes. Pour les autres, il faut chercher, se fatiguer!

Petit voyage autour des mots...


Les mots de tous les jours

Ces mots-là sont exhibitionnistes. Ils aiment se montrer! Vous les trouverez autour de vous, où que vous soyez: sur les boîtes de céréales, les pots de yaourt, les ingrédients qui composent vos barres chocolatées (ou plutôt super-vitaminées!), mais aussi sur les emballages de vos produits de beauté (et oui, il y a quand même quelques beaux gosses à séduire, lors des concours!), les slogans des panneaux publicitaires, les articles lus fortuitement dans Métro et Vingt Minutes pour les uns, dans Jeune et Jolie ou Marie-Claire pour les autres (hum hum...).

C'est simple: vos yeux doivent se faire au goût du mot. Vous devez le débusquer, le guetter! Des tas de mots vous entourent, et vous en ignorez le sens. Et pourtant, vous fricotez avec eux régulièrement, sans même chercher à les connaître.

Conseil n°1
Allez au-delà des apparences! Lancez-vous à la poursuite de la face cachée des mots: leur sens!


Les mots des livres

L'orthophoniste aime le langage. J'imagine donc que si vous en êtes à choisir un métier pareil, c'est que vous avez dû être piqués un jour par la mouche J'aime lire. Oui, une variété issue du croisement de la mouche tsé-tsé et de Jiminy Cricket. Ce qui donne des amoureux du livre au lit. Bref, vous avez tous en tête ces après-midi pluvieux où vous ne pouvez que vous vautrer sur un support moelleux, un livre sous le nez pour soigner le spleen qui vous gagne. Et comme moi, vous savez que dans ces moments-là, on ne peut pas vous déranger, ni vous déloger de votre paresse intellectuelle.

Pourtant! Il le faut! Car votre regard va croiser celui d'un hurluberlu en Times New Roman dont vous ignorerez le sens. Et à ce moment-là, il faudra agir vite, sans quoi vous l'oublierez avant même d'avoir tourné la page, et vous passerez ( peut-être ) à côté d'un joli petit point au concours. Dommage!

Donc, que faire?

Conseil n°2
Posez un joli petit dictionnaire à côté de vous. Et si par malheur le mot n'y figure pas, utilisez le crayon joint au dictionnaire pour noter, sur un petit papier qui l'accompagne le mot absent.


Conseil n°3
Une fois que vous aurez fini de vous prélasser, cherchez sur-le-champ le sens des mots notés sur le petit papier ( avant de le perdre quelque part! ) à l'aide de Lexilogos qui met à votre disposition cinq dictionnaires. Et si avec ça vous ne trouvez pas votre bonheur, c'est que vous êtes tombés sur un mot collector! Ou que vous l'avez recopié avec une faute d'orthographe...


Les mots des jeux

Ceux-là, ils sont plutôt chouettes, parce qu'on les découvre en s'amusant. Par exemple, quand on s'ennuie en cours et qu'on attrape par mégarde une grille de mots fléchés, on tombe sur des mots bizarres. Cette année, j'ai découvert le mot « réer » par exemple ( et Lyon aime beaucoup les cris des animaux, justement ).

Vous en trouverez également sur Internet, notamment sur TV5 qui propose un vaste répertoire de toutes sortes de jeux sur la langue française.


Les mots « bachottés »

Il est évident que les premières catégories de mots ne suffiront pas à faire de vous un crack en vocabulaire. Aussi, étant donné que vous préparez un concours d'orthophonie, il va bien falloir doper un peu votre potentiel. Et là, on entre dans le registre un peu plus douloureux.

Comment faire?

Beaucoup vous diront: "Achetez le Vuibert spécial vocabulaire, et apprenez-le par coeur". Ou bien: "Mangez du dictionnaire, tous les soirs à 16h, jusqu'à ce qu'il n'ait plus de secret pour vous."

Très sincèrement, j'ai du mal à imaginer que certains en sont capables, mais il paraît que si. Enfin, qu'importe. Pour moi, c'est loin d'être la meilleure solution.

D'abord, parce que c'est agaçant, laborieux et que ça demande du temps: apprendre, ré-apprendre, réviser, re-réviser... et qu'il faudrait, en somme, que vous passiez votre année plongés dans le dico, alors que vous avez quand même une vie à gérer à côté, il me semble.

Ensuite, parce que ce serait une perte de temps disproportionnée au vu de l'épreuve.

Je m'explique: hormis à Toulouse qui propose une véritable épreuve de vocabulaire, on ne trouve que quatre à cinq questions par concours qui interrogent sur le vocabulaire proprement dit. J'entends: « Le mot slsksod signifie: A – sksks / B – slksms / C- qsksks / D- slksls »

C'était le cas à Besançon; à Poitiers, je ne suis même pas sûre qu'on atteignait les 5; et à Lyon, il y avait tellement de tout et de rien que je n'ai pas pris la peine de compter.

Non, honnêtement, je ne vois pas l'intérêt de bousiller vos journées à apprendre des kilos de mots, alors que:

1 – au mieux, vous serez interrogés sur 25 d'entre eux ( si vous passez 5 concours cette année )

2- au pire: sur les 10000 mots que vous aurez appris, AUCUN ne tombera au concours, ce qui arrivera plus vraisemblablement, sans vouloir faire de peine aux mangeurs de mots.

Exemple: à Toulouse, cette année, j'avais beau avoir des tonnes de mots dans mon répertoire, avoir écumé les sites internet sur les mots rares, aucun des mots posés n'y figuraient. J'en avais abordés certains dans des lectures ( antérieures à la préparation du concours ), d'autres en cours de terminale, et d'autres jamais!

Et pourtant, j'ai eu la moyenne, j'ai eu mon concours, sans passer des heures le nez plongé dans le dictionnaire, à apprendre des mots pour les apprendre ( et les oublier aussitôt ) !

En somme, le coup des colonnes de mots à apprendre ne me convainc pas du tout.

Il faut trouver plus intelligent, plus créatif, plus... captivant!


Conseil n°4
CIBLEZ vos révisions ( cf: la technique du colmatage ). Ce qui veut dire: si vous devez apprendre du vocabulaire (car, il le faut malgré tout), faites-le en travaillant les annales de concours. Vous remarquerez que certains mots reviennent souvent: caparaçonner, chryséléphantin, etc...

Donc: lorsque vous vous exercez en orthographe, ou autre épreuve, notez systématiquement le sens des mots que vous ne connaissez pas. Il faut GROUPER vos révisions. C'est pareil en voiture: pour économiser l'essence, on utilise le convoiturage. Économisez votre temps et votre énergie, en intégrant l'enrichissement de votre vocabulaire à toutes les activités de votre vie!

J'en viens à mon 

Conseil n°5
Le vocabulaire doit devenir votre sixième sens. Certains se rongent les ongles, d'autres se recoiffent sans arrêt... votre nouveau tic, ce sera de noter et d'apprendre votre vocabulaire. Trimballez votre répertoire partout. C'est votre meilleur ami. Dans le bus: vocabulaire. Pendant la page publicitaire de votre série préférée: vocabulaire. Pendant que le dîner cuit: vocabulaire. Aux toilettes: vocabulaire ( oui, je sais: ça commence à faire beaucoup, pour les toilettes, mais bon ! ).

Ne consacrez pas des heures à le faire rentrer dans vos têtes. Rentabilisez les petits trous de votre journée, tous ces moments d'attente, où vous ne faites rien... les voilà, les bons moments pour ingurgiter du vocabulaire!
Apprendre un mot, ça demande 30 secondes. On a toujours 30 secondes en réserve! Alors qu'une dissertation, ça prend bien une heure! Gardez donc cette heure pour la dissertation!

J'en étais au vocabulaire des annales. Mais celui-là ne suffit pas. Et puis, vous trouverez tellement plus intéressant!

J'ai découvert des listes de mots sur Internet. Je les ai trouvées sympas, parce qu'elles reprenaient, par exemple, des mots devenus rares ( mais très à la mode aux concours ).

Voici quelques adresses utiles:

  • Le linguophile, que j'ai déjà proposé pour les révisions de Marseille et que je trouve très fourni en matière de vocabulaire
  • Le mot du jour, un blog que vous trouverez déjà conseillé ici, qui présente un mot, chaque jour ( et ce sont des mots phares des concours! )
  • « L'oeil du larynx », émission présentée par François Rollin chaque semaine sur France Culture, qui jette son dévolu sur un mot ( rare ) et le décortique sous vos oreilles ébahies. Vous disposez également sur le lien que voici des archives 2004, 2005, 2006, ce qui vous offre déjà environ 120 mots susceptibles ( et je dirais même "à risques élevés" ) de tomber au concours! J'ai d'ailleurs présenté le livre de Rollin dans la rubrique A voir ou à avoir

Conseil récapitulatif:
Équipez-vous d'un répertoire, d'un stylo, d'un dictionnaire de poche et d'un petit bloc notes. Devenez accro aux mots nouveaux, et sortez de votre léthargie: chaque mot inconnu doit être noté, cherché dans le dictionnaire et SURTOUT APPRIS.
En ce qui concerne la mémorisation des mots, elle doit être faite à vos heures perdues! On ne passe pas deux heures à apprendre du vocabulaire, à moins qu'on y trouve vraiment du plaisir!
Et encore.
Vous avez mieux à faire, vu tout ce que vous devez posséder pour le concours!


Donc, le vocabulaire, c'est pour les moments d'attente ou à la rigueur, le soir, avant d'aller au lit! C'est tout!
Et si vous optez pour la boulimie des listes de mots, même régime: à lire, apprendre, répéter, réviser dans le bus, aux toilettes, pendant la pub... etc. Le vocabulaire, c'est un en-cas, ça se grignote, mais ça ne fait pas un repas!

Na!


Angie 07/01/2009 18:33

Je suis une jeune adolescente âgée de 14 ans, je suis faché avec les livres , je ne prend pas plaisir à lire .. et mon vocabulaire est très restreint. Je suis très forte en mathématiques mais en français niveau rédaction disons que j'ai les idées mais pour l'exprimer ce n'est pas ça ! Que me conseillez-vous pour me reconsilier avec la lecture et enrichir mon vocabulaire ?! Sachant que je passe mon brevet à la fin de l'année et je compte aller au lycée ! J'espère que vous me repondrez sur mon adresse e-mail de préférence !Merci beaucoup ..

daniel neller 05/06/2015 19:19

Il faut lire, lire, et lire !! Tout doucement on se rend compte que ça apporte beaucoup...

néréa 24/06/2008 18:06

je te donne juste un petit conseil,siana : c'est toujours mieux d'apprendre un mot avec sa définition. Par contre ne te sens pas obligée de noter tous les divers sens du mot, retiens surtout l'essentiel!Bon courage

siana 23/06/2008 14:21

Bonjour, j'aurais besoin d'un conseil (qui va peut-être paraître idiot, mais moins que de ne pas oser) à propos du répertoire. En fait je note le mot ET sa définition, mais je me demande si ce n'est pas une perte de temps (et de place !), et s'il ne serait donc pas plus intelligent de noter simplement le mot ?Merci pour tous tes conseils, et tout le temps passé à t'occuper de ce blog.

FLo 22/07/2007 13:46

Euh... ben ouais le lien est mort. La page a peut-être été supprimée depuis. Ca marchait l'an dernier. Je mettrai autre chose à la place. Les listes de mots rares, c'est pas dur à trouver sur le net. Tape ça dans Google, et tu trouveras ton bonheur!Bon courage pour Marseille! (pas facile, ce concours!)

Audrey 17/07/2007 15:42

bonjour,
je tente de t'écrire dans ce commentaire, j'espère que tu le liras...
d'abord, bravo pour ton site, il est vraiment formidable, jy trouve de nouvelles méthodes de travail, et surtout il me remotive...(j'ai râté 2 ans, et je prépare Marseille...).merci d'avoir pris le temps de créer ce site!
en fait jai un problème, car quand je clique sur ton lien liste des mots rares", ça me met "impossible de trouver la page, comment dois-je faire pour y accéder stp?merci beaucoup encore
 

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog