Préparer Montpellier: pistes de révision

On ne peut pas savoir ce que pose Montpellier tant qu'on ne l'a pas passé. Eh oui: pas d'annales!

Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi?

Je vais vous répondre: je pense qu'ils ne les donnent pas parce que si on y avait accès, tout le monde se précipiterait là-bas pour passer le concours: il n'y a pas de difficulté particulière!

Déjà, vous allez pouvoir vous épargner la grammaire et tout le tralala, puisque ça ne tombera pas en QCM. C'est pas chouette, ça?!

Mais par contre, il faudra tout de même y passer pour la dictée, évidemment. Eh eh, vous n'espériez tout de même pas vous en tirer aussi facilement, si?

Rendez-vous donc pour les révisions de grammaire, conjugaison, orthographe et vocabulaire dans les articles sur la préparation de Marseille et de Lille sans oublier de faire un petit tour dans la rubrique A voir ou à avoir, où je vous ai préparé quelques petites références sur papier qui ne seront pas superflues!

Allons-y, donc!

  • Les QCM de logique

Vous allez vite vous rendre compte que cette épreuve n'a d'effrayant que son nom. En effet: les questions proposées ressemblent pour la grande majorité à des tests de logique basiques que vous trouverez dans n'importe quel magazine, et en bien plus simples.

Quelques exemples: X est plus grand que Y, Y est moins haut que Z, qui est le plus grand? Ou bien, dans une pièce, les convives échangent X poignées de main. Combien de personnes sont présentes?

Des questions où vous devez utiliser le produit en croix, pour des calculs simples, des histoires de places autour d'une table etc...

Bref, si vous vous y préparez un tant soit peu, vous n'aurez aucun problème à arriver au bout, et étant donné que c'est la première épreuve (en tout cas, ça l'était cette année), vous démarrerez le concours sur les chapeaux de roue!

Pour cette préparation, je vous conseille vivement de commander le numéro "Spécial jeux, été 2003" paru chez Science et Vie Junior. Pour vous le procurer, vous devez contacter le service abonnements (01 46 48 47 18) uniquement. (je donne ces précisions, car jusqu'ici, plusieurs d'entre vous ont rendu fous les bureaux de SVJ à la recherche de ce fameux numéro, qui semblait ne pas exister, mais si, si, je l'avais, moi! Datant de 2003 et pas 2006 ou autre... donc voilà, c'est un collector ^^ Merci à SVJ qui  vient de me fournir cette information précieuse!!)

Vous y trouverez des labyrinthes et beaucoup de choses, mais surtout: de quoi tester votre logique, avec des jeux qui ressemblent fortement aux favoris de Toulouse et de Montpellier. Les solutions sont claires et vous permettront aussi, par la mémorisation de quelques formules simples, d'acquérir des méthodes rapides pour résoudre les énigmes le jour J.

A Montpellier, par exemple, j'ai retrouvé des questions que j'avais faites sur SJV. Et comme je connaissais la formule, j'ai passé trente secondes sur un exercice où d'autres ont bien perdu 2 à 3 minutes!

Donc, n'achetez pas forcément des milliers de livres de tests psychotechniques, mais limitez-vous à quelques magazines, beaucoup moins chers, beaucoup plus intéressants, et surtout: plus efficaces! 

N'hésitez pas, par ailleurs, à faire un tour en presse, côté sport cérébral. Il n'y a pas encore de sudoku, au concours, hélas, mais toute logique quelle qu'elle soit est bonne à prendre, n'est-ce pas?!

Enfin, un site que je n'ai pas testé personnellement mais que j'ai vu conseillé sur Orthomalin: http://www.insituconseil.fr/

Il suffit de vous inscrire, et le tour est joué!

Exclam Petit conseil:

- au moment de l'épreuve, si vous êtes bloqué sur une question, passez à la suivante, et revenez-y à la fin. Le temps passe très vite, et il est inutile de perdre du temps sur une question, de stresser parce qu'on y arrive pas, alors que les autres sont à votre portée!

- A Montpellier, pas de points négatifs!! N'hésitez pas à répondre à TOUT !


Méfiez-vous des livres de tests psychotechniques proposés en librairie. S'ils sont très au point pour les concours infirmiers, ils sont un peu à côté de la plaque par rapport à ce qui nous est proposé en orthophonie. Donc, ne perdez pas temps et argent dans ce genre de bouquins.

 

  • Dictée


Pour ce qui est de la dictée, Montpellier aime bien varier les plaisirs: on dictera très vite et vous pourrez vous relire pendant 2 minutes, ou bien on dictera trèèèè...èèès lente...eeemmm...meeeent, mais pas de relecture possible à la fin ( cela dit, vous avez largement le temps de vous relire pendant la dictée, si vous vous débrouillez bien, et que vous relisez chaque phrase sitôt qu'elle est écrite! ).

En revanche, si le rythme varie, les sujets sont constants: tirés de romans, sur un français plutôt littéraire ( normal... ). Voici d'ailleurs l'extrait qui est tombé cette année: Frédéric Mistral, « Mes origines »


Je vous conseille donc Pivot. Pourquoi? Parce que la dictée de Montpellier regorge de ces petits pièges de la langue française ( tel que le fameux bât de mulet... petit délice de cette année! ). En fait, lorsque vous travaillez sur les dictées de Pivot, vous apprenez tout un tas de mots ( c'est grâce à ce bon monsieur que j'ai pu écrire « havresac » sans écorchure, et si j'avais été un peu plus perspicace, j'aurais aussi pris connaissance du mot « ubac », que je n'ai pas su orthographier le jour J, manque de bol ). Donc, Pivot est une bonne solution, puisque ses dictées sont des mines de vocabulaire, et le meilleur moyen, aussi, de déjouer les pièges incontournables, qui vous attendent à Montpellier ( et ailleurs, ne vous y trompez pas! ).


Pour Pivot, c'est pas compliqué: soit vous l'avez en direct sur TV5 soit vous allez le chercher sur Google, en tapant dictée de Pivot et le tour est joué!

Toujours sur le même registre, vous avez Tissot.


Autre chose, pour les dictées: pensez à varier le rythme, c'est-à-dire, très vite et peu de relecture, ou très lentement, sans relecture, mais jouez également avec la ponctuation: demandez à ce qu'on vous la dicte, ou à ce que vous la deviniez, car elle n'est pas toujours précisée.
  • Le résumé


Je vous ai préparé une petite fiche méthode, que vous trouverez en lien. Et pour que vous vous exerciez un peu, j'ai découvert une page qui me semble plutôt intéressante, avec quelques résumés à faire et leurs corrigés.

Ne vous limitez pas à ça, mais entraînez-vous régulièrement ( je pense surtout à ceux qui ne sont pas inscrits en prépa ): sélectionnez des articles ( dans le magazine Sciences Humaines, par exemple, où vous trouverez des textes plus ou moins longs, et très intéressants à résumer ) et résumez-les au quart.

Exclam Attention: le résumé proposé par Montpellier cette année était tiré d'un article de deux pages et on devait le faire en 130 mots, il me semble. Ce qui veut dire: un tout petit résumé, par rapport à un gros article. Donc, entraînez-vous aussi à résumer des articles plutôt longs ( deux pages ) en 150 mots, par exemple.


  • La synthèse


Pour ça, je ne vous ai pas fait la fiche méthode. Disons que vous en trouverez sur Internet, mais qu'elles seront plutôt incomplètes, et pas toujours judicieuses.

Ce qu'il faut savoir, pour Montpellier, c'est que vous avez bien entre 5 et 7 documents. L'ennui, c'est que le tout s'étend sur une fourchette d'une quinzaine à une trentaine de pages.

Vous avez trois heures pour faire tout cela, et entre nous, je vous vois mal lire plusieurs fois ce dossier en entier, donc, lorsque vous aborderez l'épreuve: commencez par:

1- numéroter les documents!

2- examiner le paratexte, pour avoir une idée du thème ( car à Montpellier, on vous dit juste: faites la synthèse de ces documents, vous avez trois heures! ).

3- comme pour le résumé, il vous faut lire le début et la fin de chaque document, ainsi que les extrémités de chaque paragraphe. Vous devez lire en diagonale, en quelque sorte.


Une fois le dossier parcouru, vous devez avoir trouvé la problématique.


A partir de là, il vous faut reprendre chaque document et définir un plan. Les correcteurs aiment bien voir trois parties, et pas forcément un plan banal: « thèse/antithèse/synthèse », sauf si vous êtes vraiment à court d'inspiration.


Pensez à bien présenter les documents dans l'introduction ( il n'y en a que 5, c'est pas la mort... ), et comme disait ma prof de français en prépa: souvenez-vous que l'introduction et la conclusion sont votre manière de dire bonjour et au revoir au correcteur. En gros, une bonne partie de la note se joue ici. Si votre intro plaît au correcteur, vous êtes bien parti pour décrocher le jackpot.

Donc: une petite phrase d'accroche ( qui peut être une citation ), la présentation des documents, la problématique et le plan.


Après ça, si vous aimez un peu manier le stylo, tout se déroule tout seul. N'oubliez pas de citer les documents: arguments, exemples, toujours. Pensez à varier votre manière d'amener la citation: n'utilisez pas toujours la tournure: « d'après le document n°4... ».


Que vous dire de plus? Ma méthode à moi, c'était de reprendre les documents, après avoir visionné rapidement le paratexte et m'être fait une idée du thème, puis de noter au brouillon les idées principales de chacun. A partir de ce relevé, je dégageais les différents axes et souvent, ma problématique. Je faisais un peu tout à l'envers, en fait...

Mais ça marchait!


Maintenant, tout dépend de vous. Entraînez-vous et voyez ce qui vous réussit le mieux. Pensez à gérer votre temps: une heure pour le plan, deux heures pour rédiger ET RELIRE Exclam

Cette année, par exemple, je n'ai pas terminé ma synthèse, et j'ai préféré garder les 5 dernières minutes pour relire. J'ai trouvé des fautes stupides, je les ai corrigées.

Les points que j'ai perdus en ne finissant pas étaient peu de choses à côté de ceux que j'aurais perdus si je n'avais pas relu, et tout cela ne m'a pas empêchée de finir 6° sur liste principale!

Ce qui veut dire qu'il vaut mieux ne pas finir et ne pas perdre de points pour l'orthographe ( car la facture est très salée, en orthophonie! ), que finir et gagner un zéro pour trop de fautes.


A vous de voir! Huh


En parlant de finir... pour la conclusion, faites attention: pas d'opinion personnelle, pas d'ouverture. Une synthèse ne s'appuie que sur les documents. Le reste, on s'en fout! Si en BTS ou ailleurs, on vous demande ce que vous en pensez, en orthophonie, on veut juste tester votre capacité à dénicher l'essentiel dans ce qui vous est proposé, sans y ajouter votre petit grain de sel. Donc, attendez d'être dehors pour le débat!

 

Et maintenant, les copains, au boulot! N'oubliez pas: une place à Montpellier, c'est quatre années de plage assurées!
Et gardez le sourire: vous ne vous ennuierez pas pendant les vacances de Noël, cette année! Cool

paoli 17/03/2008 10:48

slt,Je suis en première année de licence de psychologie au Mirail à toulouse, en mineure j'ai pris l'option science du langage que je conseille vivement car elle aide pas mal pour de mettre dans le bain des futures études en orthophonie je pense, aussi je prépare le concours d'orthophonie avec le cned mais je ne trouve pas que cette préparation soit trés éfficace, elle est assez décourageante même (en tout cas pour moi).Je voulais te dire que ton site est vraiment top! je te remercie de l'avoir crée je pense qu'il en a aidé plus d'un! jeudi prochain (le  20/03/08) je tente le concours à Montpellier avec une amie,j'espere vivement que nous réussirons toutes les deux. ça a tout de même l'air vraiment dur surtout en logique (pour moi car je suis trop nulle! lol) j'espere réussir ou au moins avoir des notes convenables pour ne pas baisser les bras et le retenter l'an prochain en cas d'échec.à bientôtMadeleine

dom 04/02/2008 17:48

coucou!
je suis desolée encore une petite question...une synthese doit etre longue?
merci

dom 31/01/2008 19:42

ok.merci beaucou!
ca me fait un peu stressé que tu me dises que c'est difficile de finir!
encore merci!
dom

FLo 31/01/2008 19:27

Je crois que quand j'ai passé le concours on avait deux pages à résumer, mais j'en suis pas sûre. Dis-toi que 35 minutes, c'est effectivement trèèès court et que tu n'auras probablement pas le temps de finir. Donc, ben faut faire vite, quoi.Pour le langage, tout dépend dans quel registre est écrit le texte. C'est lui qui donne le ton, en fait. Si le langage est soutenu, ton résumé doit l'être aussi. S'il est plus accessible, tu dois t'y adapter.Bon courage! Et ne stresse pas si tu ne finis pas, on peut réussir le concours quand même!

domitille 31/01/2008 18:06

et desolée encore une question a propos du resumé..faut il favoriser un langage soutenu ou simple?
merci!
Dom

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog