Le concours sans école prépa? Possible?

  • FLo
  • FAQ
La réponse est OUI, sans aucun doute!

Oui, mais à quel prix?

Je pense que la question fondamentale n'est pas est-ce que c'est possible, mais suis-je prêt(e) à me donner les moyens de réussir mon concours, sans passer par une école de préparation? Weird

Je ne vais pas écrire un roman là-dessus, mais essayer de vous donner quelques pistes. C'est un peu difficile, parce je suis passée par une école et que je n'ai pas de témoignage à l'appui. En revanche, il se trouve 6 mamans, dans ma classe, cette année, qui ont eu le concours, sans école de prépa, et plusieurs filles l'ont eu aussi de la même manière.


Pourquoi choisir l'école de prépa?

  • Parce que vous avez une idée fixe: l'orthophonie, et rien d'autre!

Objectivement, le seul métier qui m'attirait, c'était l'orthophonie. J'étais sûre que c'était ça que je voulais faire et rien d'autre. Pour moi, c'était MON métier, j'étais « faite pour ça ». Ne trouvez pas ça égoïste. Ça n'a rien à voir. Pour moi, c'était une évidence. A partir de là, c'était simple: je voulais mettre toutes les chances de mon côté pour réaliser mon rêve le plus vite possible. Et l'école prépa accélère en général bien les chose. Ça ne rimait à rien pour moi d'entreprendre une fac à côté, parce que je n'avais aucune intention de poursuivre dans une autre voie. Mais... n'en faites pas une généralité. J'avais aussi un certain nombre de facilités en ce qui concerne les épreuves. J'aime lire et écrire depuis toujours, et c'est un sacré atout quand on prépare un concours. Ça m'a énormément aidée. Il faut avoir de la motivation, mais pour moi, il est aussi nécessaire d'être lucide et réaliste. Si vous êtes vraiment mauvais en français... ça commence mal. Rien n'est perdu, mais, il va falloir progresser, vite, et de manière extraordinaire!

  • Parce que vous sortez du lycée

Je sortais tout juste de terminale, j'étais encore dans l'ambiance « travail acharné », et dans un certain cadre scolaire. L'école de prépa, c'est exactement ça: une sorte de classe qui ferait suite à la terminale: aucun dépaysement. On est suivi, poussé, grondé, comme au lycée. C'est assez facile de s'y habituer, si on vient d'avoir son bac.

  • Parce que vous manquez d'autonomie que vous avez du mal à vous motiver tout seul

C'est le grand problème: se motiver seul. A l'école, on doit suivre un programme, rendre des devoirs, apprendre, s'exercer, pour avoir de « bonnes notes ». On y va, tous les jours, pendant un certain nombre d'heures, et on travaille chez nous, le soir, le week end. L'école de prépa oblige à travailler régulièrement, et nous plonge dans l'ambiance concours en permanence.

  • Parce que le programme est déjà défini, vous n'avez plus qu'à apprendre

Il est difficile de savoir quoi réviser, et surtout, par où commencer. A l'école, tout est déjà prêt: les profs ont mis au point leur programme, ils nous font travailler l'ensemble des épreuves, leçon après leçon, insistent sur les points difficiles, donnent des pistes de travail... La prépa nous mâche le travail!

  • Parce qu'elle vous permet de préparer tous les concours: vous avez plus de chances!

Un temps plein en école de prépa vous permet de vous améliorer dans tous les types d'épreuves et de couvrir les spécificités de tous les concours. Vous pouvez donc en passer davantage, avec une assurance plus grande.

  • Parce qu'elle permet un retour

Le retour du prof, qui nous corrige, qui répond à nos questions, qui précise nos connaissances et élimine nos doutes!
Le retour des autres élèves, parce qu'il y a toujours un brin de concurrence, même si l'ambiance est bonne. On se mesure aux autres, et le stress nous pousse à progresser!
Ce retour est aussi positif: on peut s'encourager entre copines et se remonter le moral!

  • Parce que vous avez de quoi vous la payer...

Je ne m'étendrai pas là-dessus. Une école de prépa, c'est cher, et la qualité n'est pas toujours à la hauteur du prix payé... Renseignez-vous bien si vous choisissez cette option...


L'école de prépa n'est pas un passage obligé, mais elle est beaucoup plus «confortable » d'un point de vue de l'organisation que la préparation en solo.


Se donner les moyens de réussir, sans passer par l'école


  • Se motiver

C'est le plus difficile, mais c'est la base.

Le risque, quand on ne passe pas par l'école de prépa, c'est de penser qu'on « a le temps » et de remettre à demain ce qu'on pourrait faire aujourd'hui. Regarder la télé, sortir, lire un bouquin... on a vite fait de se laisser dépasser par les événements. Et puis, si on suit une fac à côté, c'est difficile, en rentrant d'une longue journée de cours de se remettre au boulot pour préparer le concours. Surtout lorsqu'on approche de la date des partiels...

  • S'organiser

C'est la solution et le passage obligé. Il faut fixer dans la semaine des plages de travail pour la préparation du concours. C'est fondamental. Choisissez plusieurs moments dans la semaine où vous pensez être disposés à travailler dans de bonnes conditions. Et... tenez-vous à cet emploi du temps. On dit qu'il faut 21 jours pour prendre une bonne habitude et 3 pour la perdre. Lancez-vous des défis sur trois semaines. Établissez des programmes de travail sur trois à quatre semaines. Arrivés au bout, voyez si c'est jouable, et sinon, ré-ajustez.

  • Cibler

Préparer le concours seul, si on travaille ou qu'on suit une fac à côté, réduit de beaucoup le temps qu'on pourrait y consacrer si on avait que ça à faire. Par conséquent, il est préférable de se concentrer sur quelques concours que vous choisirez en fonction de vos points forts. Renseignez-vous sur les épreuves et bossez-les à fond. Ne vous éparpillez pas!

  • S'équiper

Même chose: ne pas s'éparpiller! On vous vantera mille bouquins à des prix astronomiques, et au final, ils ne vous seront pas si utiles que ça.

A mon avis, l'indispensable, c'est le Grévisse, grammaire et exercices, un bon dictionnaire, et un peu de débrouillardise pour aller trouver sur le net tout ce qui peut vous être utile! Je pense que vous avez déjà de bonnes pistes sur mon site, que vous pouvez creuser, multiplier etc...

Préparer le concours chez soi, c'est dépenser beaucoup moins, si on s'informe bien!

Faites un tour dans la rubrique A voir ou à avoir où vous trouverez des livres qui me semblent vraiment intéressants. Après, libres à vous d'acheter ce que vous voulez, mais on a vite fait de ne plus savoir où donner de la tête quand on a trop de choix!

  • Tenir sur la durée

Vous vous y mettez aujourd'hui, mais qu'en sera-t-il demain?

Préparer un concours, c'est une entreprise qui dure bien huit mois. Êtes-vous prêts à rester motivés tout ce temps, et à trimer dur jusqu'à l'arrivée?

Je ne peux pas répondre à votre place... A vous de voir...


Je vous souhaite en tous les cas beaucoup de courage et de persévérance, et n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions, des coups de blues... bref, avoir le concours, c'est possible, avec de la volonté!   Lmao

clemence 15/05/2010 15:11



bonjour, je voudrais savoir dans quelle école as tu préparé le concours d'orthophoniste.


Dans l'attente de ta réponse, merci par avance.



Oumy 17/02/2010 09:50


De grands remerciements pour ce site qui m'a permis de cibler certaines des connaissances nécessaires! Et surtout courage à tous ceux qui se lancent dans ce parcours du combattant...bises


ingrid 15/01/2010 13:43


bonjour
et un tres gran merci

Je recherchais quelques astuces quelsques conseils pour la prepa d'un concours autre .
Le site est génial, bourrés de conseils pratiques , ludique
un grand merci


Nathalie 25/01/2009 20:07

merci pour ta réponse !Tu as été admise à l'oral de Montpellier en y allant les mains dans les poches ?? bravo xDil est plutôt accessible ce concours alors ?Lille accessible sans prépa ? je vais me renseigner sur les épreuves, merci pour l'info ! Oui, Nancy aussi, j'aimerais le passer en septembre après la terminale. Avec tout l'été ça devrait être faisable.justement, c'est parce que je veux repasser Nancy l'année d'après que je voudrais essayer en septembre de cette année ! si je m'inquiète pour la culture G c'est parce que je compte passer Lyon et apparemment c'est important là bas.voila, merci pour tes conseils !!

Flo 24/01/2009 23:51

Salut!Pour Montpellier, l'année du bac, je n'ai rien préparé du tout. J'étais en S, et je passais mon temps à bosser les maths, la physique, bref, les matières sur lesquelles je galérais pour le bac. Donc, j'y suis vraiment allée les mains dans les poches pour "voir", uniquement. Et après, bonne surprise...C'est bien si tu arrives à le bosser un peu, mais passe ton bac avant tout! Je te conseille de passer Lille, l'année de ton bac, parce qu'il est accessible sans prépa, à mon avis. Regarde les annales, tu pourras juger par toi-même. Je crois qu'on peut aussi avoir Nancy sans prépa, je connais des personnes qui ont réussi. Par contre, je ne connais pas du tout les épreuves de ce concours.Pour la culture g, c'est un peu le cas de tout le monde. Tu peux t'entraîner à faire des QCM sur Internet, ou lire la "Culture G pour les Nuls" (il faut que j'écrive un petit article sur le site au sujet de ce livre, qui n'est pas mal du tout). Après, dis-toi que la culture générale est tellement générale que même si tu lisais des tonnes de livres, c'est même pas sûr que tu saurais répondre aux questions posées, donc, travaille plutôt la grammaire et l'orthographe, y en a déjà un peu moins à voir, et t'as plus de chance de tomber sur ce que tu auras travaillé!Enfin, pour ce qui est de passer le concours en septembre, c'est sûr que tu ne pourras pas être intégrée à l'école tant que tu n'auras pas ton bac, et même si tu réussis le concours en 1°, on ne te gardera pas la place pour l'année prochaine! Mais à part ça, je pense que c'est possible de le passer, même si ça te servira pas à grand chose, à part si tu veux le repasser l'année d'après! Au pire, tu vas perdre de l'argent (car les concours ne sont pas gratuits).Voilà!Bon courage pour ton bac de français, en tous cas!

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog