Le témoignage de Clémantine

Le témoignage de Clémantine

Clémantine vient de réussir le concours d'orthophonie et commencera ses études en septembre. En attendant, elle vous livre son témoignage de candidate. Voici un vrai modèle de persévérance et de détermination, pour donner à tous les candidats qui se lancent ou se sont déjà lancés dans l'aventure des concours, une bouffée d'espoir et de courage !

 

Son parcours

 

« J'ai obtenu mon bac L en 2013 (spécialité histoire de l'art) sans mention. Je savais déjà depuis longtemps que je voulais exercer le métier d'ortho, mais aussi au fil de nombreuses rencontres, que le concours était vraiment complexe. Au vu de cette difficulté j'ai décidé d'intégrer une école préparatoire. Je me fichais d'où j'allais me retrouver dans la France pour cette prépa, je voulais juste que ce soit celle avec le meilleur taux de réussite et que ce ne soit pas l'usine. Je l'ai trouvée et j'y ai fait ma première année. Que c'était dur tout ce travail! Quel bouleversement… Tu crois qu'en terminale tu travailles beaucoup mais en fait que nenni... ! »

 

Première année de prépa

 

« Cette année a été vraiment difficile : des connaissances qui doivent s'empiler chaque jour en français (je ne savais pas accorder un participe passé en arrivant), mais aussi de grosses grosses lacunes à combler en maths et biologie (immunité adaptative... de quoi tu me causes là ?). Je revenais vraiment vraiment de loin ! J'ai passé 14 concours cette année-là avec de l'espoir. Je ne savais pas trop où j'allais et j'avais du mal à éliminer des villes, car je me disais toujours : « mais si celui-là, c'était le bon ? ». Mes classements étaient loin d'être suffisants (1200ème à Besançon, dans la première moitié à Paris, dans les derniers à Amiens). À la fin de cette année, ça a été dur, car j'avais vraiment le sentiment que je ne pouvais pas travailler plus. Alors où était la solution pour réussir ?»

 

Deuxième année de prépa

 

« Après en avoir parlé avec mes professeurs, j'ai décidé d’enchaîner une seconde année, toujours dans la même prépa, car c'était devenu ma seconde maison. Durant l'été j'ai perfectionné mes connaissances, retravaillé les notions que je n'avais pas assimilées et j'ai eu un réel déclic pendant l’été. À la rentrée, je suis arrivée, j'étais devenue forte, j'avais quelques hésitations de temps à autre mais c'était sûr ça allait passer ! J'avais amplifié mon travail en maths et biologie, j'étais prête. J'ai passé 14 concours, et là l'hécatombe : je passe à 0,06 d'aller à la seconde partie de Besançon, 30 places de l'oral de Poitiers, Limoges, Rouen ; 1 point de Caen et Nantes. Tout s'écroule, tu pleures, tu hurles, tu cries à l'injustice. »

 

Troisième année de prépa

 

« Étant sûre de mon choix de métier, ayant encore plus la rage de réussir et de nature battante me voilà repartie pour une troisième année toujours dans ma prépa chérie. Cette année, le but n'est plus d'avoir 17 mais 20. Je connais et j'applique mes règles sur le bout des doigts, je comprends désormais les mathématiques et en plus de connaître mes cours de bio je commence à apprécier ! Je suis toujours dans le top 5 des classements de concours blancs. Je passe Nantes, je foire complet les maths, OK peut-être que ça peut passer. Je passe Lyon et je sors en étant SÛRE ET CERTAINE et j'irai à l'oral. Je passe d'autres villes où ça se déroule nettement moins bien… Les résultats arrivent, Nantes négatif (je le soupçonnais un peu), Lyon négatif (alors là ça fait mal : si celui-là ne passe pas aucun ne passe…) et les résultats s'enchaînent, s'enchaînent, et se ressemblent tous… Au fond de moi je perds espoir. Les derniers résultats de cette longue série arrivent le même jour, Lille et Limoges. Ouille ça va faire encore bien mal ! Mais j'apprends que je suis admissible à Lille ! Quel soulagement ! En plus c'est une grande promo ! Je suis sur un petit nuage et totalement hors du temps... On me réveille soudain en m'apprenant que je suis également admissible à Limoges ! MAMAMIA c'est la fête là !! Incroyable, c'est le mot pour qualifier cette journée pendant laquelle tu passes par toutes les émotions. Tu crois que ça n'arrive qu'aux autres mais en fait, ça vient réellement de t'arriver, à toi ! J'ai passé chaque année quasiment les mêmes villes (Nantes, Besançon, Lyon, Amiens, Poitiers, Lille, Rouen, Paris, Nancy, Caen, Limoges, Tours) avec de petites variantes, qui n'étaient pas faites pour la littéraire que je suis, telles que Montpellier. »

 

Le cadre de sa préparation

 

« En ce qui concerne mon organisation, j'allais tous les jours en cours (grosso modo 9h-16h), mais j'arrivais le matin vers 8h et repartais le soir à 18h de la prépa. Je prenais 1h30 de pause entre midi et deux et 1h le soir. Je travaillais jusqu'à maximum 22h, car je suis une vraie marmotte et sans mes 9h de sommeil, je ne suis bonne à rien. Le week-end, je travaillais 17h réparties sur le samedi et dimanche.

 

Pour ma part l'emploi du temps trop strict et rébarbatif ne marchait pas. J'avais cependant un petit carnet dans lequel je notais tout ce qu'il fallait que je fasse le lendemain dès qu'une idée me venait. Je réservais les apprentissages pour le matin et les révisions pour le soir (c'est ce qui marchait le mieux pour moi). Par ailleurs, je faisais ce qui me paraissait le plus compliqué (comme la biologie) en premier le matin, car j'étais plus concentrée. La première année, j'ai essentiellement concentré mon temps sur le français, parce qu'il y en a dans tous les concours. La deuxième année, je me suis concentrée sur les maths et la bio, car je n'avais pas vraiment eu le temps pour ça durant la première année. Pour ma dernière année, ça a surtout été du fignolage dans toutes les matières. Quant à la culture générale, j'ai très vite compris que c'était la matière à travailler le moins car beaucoup trop aléatoire.

 

Voici comment était à peu près organisée ma journée de travail type :

- 3h de français,

- 2h de maths,

- 2h de bio,

- 30 minutes de culture générale.

 

J'ai eu la possibilité de tester QCM Plus (prépa en ligne). C'est une bonne idée, mais il y a tout de même des fautes et des oublis. Pareil pour Orthophonie Académie. Sinon, j'ai travaillé surtout la première et la deuxième année (car c'était gratuit) avec le site de maculturegénérale qui est vraiment top : les infos sont bonnes, concises et vraiment appropriée au concours. »

 

Ses méthodes de travail, matière par matière

 

« Pour ce qui est de la méthode de travail, je pense qu'il faut d'abord arriver à cerner si notre mémoire est visuelle ou auditive. Pour ma part, elle est un peu plus auditive, et c'est pour cela que j'apprenais en chanson pas mal de choses, comme des listes d'orthographe.

 

- Pour l'orthographe je faisais également une dictée par semaine (à la prépa) ainsi qu’une dictée de mots (environ 30) chaque jour. À la moindre faute, je recopiais le mot plusieurs fois.

 

- Pour le vocabulaire, j'apprenais une page par jour (je n'arrivais pas cependant à être toujours régulière) en plaçant les mots dans une phrase. Ainsi, je me souvenais de la phrase, et comme les mots étaient placés dans leur contexte, je me rappelais leur définition.

 

- Pour la conjugaison, 5 verbes défectif à conjuguer par jour, en écrivant à la main. Les verbes qui me posaient problème étaient consignés dans un cahier, et je les refaisais dès que je tombais sur cette page en lisant le carnet.

 

- Pour la grammaire, je devais commencer par apprendre bêtement une règle qui me semblait parfois être du charabia, puis après l'appliquer pour enfin la comprendre réellement. Là aussi, comme toujours, je répétais à voix haute ce que j'avais appris, et à force de m'entendre le dire, ça restait dans ma tête.

 

- Pour la biologie, alors là... c'était un blocage ! Donc pour moi, impossible d'apprendre au début tous ces termes scientifiques inconnus. Comme j'avais du mal à m'imaginer les choses, je faisais des schémas, en remplaçant chaque nom qui m'était étranger par un autre qui m'était plus familier. Et ainsi, je retranscrivais le cours à travers une situation quotidienne. Par exemple, l'arc réflexe était pour moi une course de relais. Voilà comment je travaillais ma bio ! Là encore, je récitais à voix haute pour que ça rentre.

 

- Pour ce qui est de la culture générale, je pense que le fait d'avoir fait L spé art m'a pas mal aidée, d'autant que j'arrive facilement à retenir (pourquoi ? je ne sais pas !) des informations dès la première lecture. Cependant j'avais quand même un système de fiches par thèmes : littérature, art, cinéma, actu et la catégorie « bordel ». Mes fiches étaient concises : par exemple, « 1976 = Tchernobil», « 1minute de film = 27 mètres de bande ». Pas plus, pas moins, juste ce que l'on nous demande pour le concours !

 

- Quant aux mathématiques, n'étant vraiment pas douée et n'ayant pas le sens de la logique, j'apprenais par cœur la méthode à appliquer pour des exercices types, puisque de toute façon, ce sont toujours les mêmes exercices qui reviennent. C'est comme cela que j'arrivais à assurer des points!»

 

Ses conseils aux futurs candidats

 

« À tous ceux qui vont commencer en septembre, je veux dire que tout se joue dès le premier jour. Si vous n'êtes pas à fond dès le premier jour ou la première semaine, alors vous aurez du mal à rattraper ceux qui l'ont été ! 1 point, c'est quasiment 300 places ! Alors soyez attentif, soyez réactif. Oui ça va être dur, vous n'allez rien comprendre au début, vous allez avoir des notes dans le négatif, vous allez avoir mal, votre corps va vous lâcher, mais vous allez aussi vivre de merveilleux moments qui vont rester gravés à vie ! Vous allez progresser, peut-être aussi stagner, mais finir par triompher ! »

Clémantine 12/08/2016 20:47

Bonjour Lola ,
Je vous invite à me joindre sur Facebook: Clémantine courrège-dian ou via adresse mail: clementine.courrege.dian@gmail.com , ce sera plus simple pour discuter

Lola 12/08/2016 13:50

D'où es tu? et finalement, tu rentres dans quelle école? Est que tu as toujours les livres Vuibert ou autre?
Le midi, tu mangeais sur place?

FLo 17/08/2016 19:24

Bonjour Lola!

Je pense que vous m'avez contactée, via le formulaire de contact du blog. Toutefois, l'adresse email que vous avez inscrite ne semble pas fonctionner. Je n'ai pas pu vous envoyer ma réponse. Pouvez-vous me réécrire à orthoflo@hotmail.fr, svp? Merci!

Clémantine 12/08/2016 12:53

Merci Lola !
Oui c'est une prépa familiale et où il fait bon vivre :)
Vous pouvez retrouver mon organisation dans mon témoignage ainsi qu'une journée type
J'ai acheté beaucoup de livres et ceux qui m'ont le plus servi sont Le petit Grevisse ( il est distribué à Idesia) , ainsi que les exercices corrigés d'orthographe de Vuibert ( ce livre m'a énormément fait progresses ).

Lola 09/08/2016 14:52

Merci beaucoup...et FELICITATIONS
Ma fille rentre à Idesia le mois prochain...séduite par l'accueil de toute l'équipe et le côté familial...
Comment organisais tu ta journée? quels livres avais tu acheté pour compléter (Vuibert, Grévisse...)
merci d'avance pour toutes les infos...

Clémantine 09/08/2016 14:33

Salut Lola !
J'étais à Idesia à Nantes , il y a trois groupes d'environ 23 personnes :)

Grayscale © 2014 -  Hébergé par Overblog